GM sort de PSA avec des pertes, gros profits des hedge funds

le
0
DES HEDGE FUNDS ONT TIRÉ DE GROS PROFITS DE LA PARTICPATION DE GM DANS PSA
DES HEDGE FUNDS ONT TIRÉ DE GROS PROFITS DE LA PARTICPATION DE GM DANS PSA

par Blaise Robinson et Sudip Kar-Gupta

PARIS/LONDRES (Reuters) - Des fonds spéculatifs (hedge funds) qui ont joué la baisse de l'action PSA Peugeot Citroën ont engrangé plusieurs dizaines de millions de dollars de profits cette semaine, tandis que General Motors a cédé à perte vendredi sa participation de 7% dans le groupe automobile français.

Depuis lundi, PSA, un des constructeurs qui a le plus souffert de la chute du marché européen de l'automobile, a vu son action chuter de 23,97% à la Bourse de Paris et sa capitalisation boursière fondre de 1,03 milliard d'euros.

Le titre PSA a été frappé successivement par l'annonce d'une future augmentation de capital dans le cadre d'une éventuelle alliance avec le chinois Dongfeng et par la décision de GM de vendre ses 7%, via un placement privé.

L'opération a été réalisée au prix de 10 euros par action, ce qui représente un total d'environ 248 millions d'euros. Soit 341 millions de dollars alors que GM avait payé 423 millions de dollars au début 2012 pour acquérir ces 7% de PSA.

Résultat : une perte estimée à 82 millions de dollars (60 millions d'euros) en moins de deux ans.

GM avait déjà procédé fin 2012 à une dépréciation d'actif de 220 millions de dollars sur son investissement initial dans PSA.

La perte subie par le groupe américain contraste avec les gains confortables réalisés par des hedge funds qui ont vendu PSA à découvert. Selon des calculs de Thomson Reuters, les vendeurs à découvert ont empoché un gain potentiel de 136 millions d'euros (187 millions de dollars) depuis lundi.

"Nombre de hedge funds tablaient sur une augmentation de capital. Les emprunts de titres sont alors allés bon train. La vente de la participation de GM est venue comme une cerise sur le gâteau", a expliqué David Noble, arbitragiste chez Louis Capital Markets à Londres.

13,4% DES ACTIONS PSA SONT PRÊTÉES

Malgré une remontée de l'action PSA au cours de l'année, celle-ci a été la plus vendue à découvert en Europe. Selon Markit, 13,4% des actions PSA font l'objet d'opérations de prêts/emprunts de titres qui accompagnent nécessairement les prises de positions vendeuses.

Odey Asset Management LLP et D.E. Shaw comptent parmi les hedge funds qui détiennent les plus grosses positions vendeuses à découvert (short) sur PSA, soit respectivement 2,6% et 1,5% des actions en circulation, selon des données de l'Autorité des marchés financiers.

Odey AM LLP - qui a porté ses postions short de 1,6% fin août à 2,6% aujourd'hui - a réalisé un gain théorique de 24 millions d'euros (32,5 millions de dollars) depuis lundi.

Marshall Wace LLP et Adage Capital Markets ont également des positions vendeuses à découvert significatives.

Un porte-parole de Marshall Wace a déclaré que sa firme ne faisait aucun commentaire sur les titres vendus à découvert.

Chez Adage Capital et D.E Shaw, personne n'était joignable pour commenter ces informations.

Maintenant que PSA a perdu un cinquième de sa valeur en l'espace d'une semaine, des traders ont mis en garde contre le maintien ou les prises de positions vendeuses à découvert.

Le fait que PSA négocie en vue d'une alliance avec Dongfeng pourrait inverser la tendance, estime Ion-Marc Valahu, gérant chez Clairinvest.

"S'ils parviennent à finaliser la coentreprise avec le groupe chinois, je pense que ce sera mieux pour Peugeot que l'alliance avec GM", dit-il.

Une source proche du dossier a déclaré cette semaine à Reuters que le conseil de PSA avait approuvé un projet d'alliance avec Dongfeng qui prévoit aussi que l'Etat français prenne une participation.

"PSA est tombé à un niveau tel qu'il n'est plus une cible facile pour les vendeurs à découvert, d'autant que le gouvernement français ne peut pas laisser la société s'effondrer", dit Phoebus Theologites, responsable des investissements chez SteppenWolf Capital.

Raoul Sachs pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant