GM-Résultats inférieurs aux attentes au T1

le
0

(Actualisé avec commentaires du directeur financier) par Ben Klayman et Bernie Woodall DETROIT, 23 avril (Reuters) - General Motors GM.N a publié jeudi un bénéfice trimestriel inférieur aux attentes en raison de la baisse de la demande en Amérique du Sud et en Russie mais aussi d'un taux d'imposition plus élevé que prévu, des annonces qui pèsent sur le titre. "Clairement l'environnement macroéconomique en Amérique du Sud, et notamment au Brésil, s'est détérioré même par rapport à ce que nous pensions", a déclaré le directeur financier Chuck Stevens à la presse au siège de la société à Détroit. Il s'attend à ce que la région soit confrontée à "des difficultés raisonnables" pendant la première moitié de l'année mais GM table sur des bénéfices du second semestre du même ordre que pour la même période de l'an dernier. Chuck Stevens a dit que le groupe avait réduit ses effectifs et sa production dans ses usines au Brésil, ce qui devrait générer environ 200 millions de dollars d'économies. GM a perdu 214 millions de dollars en Amérique du Sud au premier trimestre. Il a confirmé la perspective d'une amélioration du bénéfice du groupe en 2015 et indiqué qu'il restait sur la bonne voie pour attendre une marge bénéficiaire de 10% en 2016 en Amérique du Nord et redevenir rentable en Europe. Le constructeur automobile américain a réalisé sur les trois premiers mois de l'année un bénéfice net de 945 millions de dollars, soit 56 cents par action, contre 125 millions (six cents par action) un an plus tôt. Les résultats du premier trimestre 2014 incluaient des charges exceptionnelles liées à des rappels de véhicules. Hors éléments exceptionnels liés à l'arrêt de la fabrication en Russie et aux indemnisations liées à un défaut d'allumage, le bénéfice par action ressort à 86 cents, alors que les analystes prévoyaient en moyenne un BPA de 97 cents selon Thomson Reuters I/B/E/S. Le chiffre d'affaires a baissé de 4,5% à 35,7 milliards de dollars, contre un consensus de 37,6 milliards. A l'impact de la baisse des volumes au Brésil et en Russie s'est ajouté celui de la dépréciation des devises sud-américaines, conséquence de la hausse du dollar. GM a annoncé en mars la fermeture d'une usine en Russie et le retrait d'Opel du marché russe à cause de la chute de la demande. (Ben Klayman et Bernie Woodall, Marc Angrand pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant