GM rate le consensus au 4e trimestre, amélioration en Europe

le
0
GM RATE LE CONSENSUS
GM RATE LE CONSENSUS

par Ben Klayman et Deepa Seetharaman

DETROIT (Reuters) - General Motors a publié jeudi un bénéfice du quatrième trimestre 2013 inférieur aux attentes, en raison de piètres résultats dans les Amériques et en Asie, mais cela ne devrait pas pour autant conduire le constructeur automobile américaine à revoir ses prévisions 2014 fournies il y a trois semaines.

Après avoir reculé de près de 2,5% dans les premiers échanges à Wall Street, le titre GM évoluait en légère hausse à l'approche de la mi-séance (+0,23%) alors que le S&P 500 prenait 0,96%.

Italy Michael, analyste chez Citigroup, s'est dit déçu par les chiffres des trois derniers mois de 2013, tout en étant d'avis que General Motors devrait s'en tenir scénario d'une légère hausse du bénéfice imposable cette année.

Le 15 janvier, la nouvelle équipe dirigeante du constructeur emmenée par la directrice générale Mary Barra a livré des prévisions teintées de prudence pour l'année à venir.

"Les perspectives tracées il y a quelque semaines ne devraient guère changer malgré une fin d'année 2013 décevante parce que les zones qui ont pesé sur les résultats sont justement celles où GM a entrepris des mesures de restructuration radicales", a dit Italy Michael.

Le groupe a dit le mois dernier s'attendre à ce que sa croissance en Chine et aux Etats-Unis lui permette de financer environ 1,1 milliard de dollars de coûts de restructuration.

Selon Chuck Stevens, directeur financier de l'entreprise, la situation s'est améliorée en Europe mais le reste des activités à l'international, Chine exceptée, reste sous pression, notamment au Venezuela et en Argentine.

LES ANALYSTES N'ONT PAS TOUT PRIS EN COMPTE

Le bénéfice net de General Motors a atteint 913 millions de dollars, soit 57 cents par action, au quatrième trimestre contre 892 millions (54 cents/action) un an auparavant. Hors exceptionnels, le BPA est de 67 cents, à comparer au consensus Thomson Reuters I/B/E/S qui le donnait à 88 cents.

Selon Chuck Stevens, le consensus a été manqué parce que les analystes n'ont pas suffisamment pris en compte les coûts de restructuration liés à la fermeture de l'usine de Bochum ni un taux d'imposition plus élevé qu'attendu.

"Nous sommes d'avis que le consensus des analystes financiers n'a pas bien compris la restructuration (...)", a-t-il dit à des journalistes.

Les comptes du trimestre incluent autour de 200 millions de dollars de charges exceptionnelles liées au retrait de la marque Chevrolet d'Europe et à l'arrêt de la production en Australie, des éléments compensés par une plus-value tirée de la cession de parts dans Ally Financial et à d'autres faits.

Le chiffre d'affaires du trimestre a augmenté de 3% à 40,5 milliards de dollars, contre un consensus de 41,08 milliards.

Le bénéfice d'exploitation de General Motors en Amérique du Nord a atteint 1,88 milliard, contre 1,14 milliard il y a un an et un consensus des analystes financiers de 2,04 milliards.

Les activités internationales du constructeur, Chine comprise, ont dégagé un résultat d'exploitation de 208 millions de dollars sur les trois derniers mois de 2013, contre 676 millions il y a un an et un consensus de 310 millions.

La perte en Europe a été réduite de plus de moitié, à 345 millions de dollars alors que les analystes l'estimaient en moyenne à 399 millions.

Ben Klaymann et Deepa Sitharaman; Wilfrid Exbrayat et Benoît Van Overstraeten pour le service français, édité par Marc Angrand

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant