GM rappelle encore 1,5 million de voitures, s'excuse

le
2
GENERAL MOTORS RAPPELLE 1,5 MILLION DE VOITURES DE PLUS
GENERAL MOTORS RAPPELLE 1,5 MILLION DE VOITURES DE PLUS

DETROIT (Reuters) - General Motors a annoncé lundi le rappel de 1,5 million de voitures supplémentaires et sa directrice générale, Mary Barra, a reconnu que le groupe n'avait pas pris la mesure des défauts d'allumage liés à 12 décès et au rappel, le mois dernier, de 1,6 million de véhicules.

"Une erreur s'est produite dans notre gestion de ce dossier et des événements terribles sont survenus", a dit Mary Barra aux salariés dans un message vidéo diffusé sur internet. Elle a ajouté que le groupe avait modifié en conséquence ses procédures de gestion des défauts et des rappels.

GM a ainsi rappelé au total 3,1 millions de véhicules en deux mois aux Etats-Unis et dans d'autres pays en raison de défauts affectant, selon les cas, l'allumage, les airbags et certains composants du système de freinage.

Le constructeur de Detroit a précisé lundi qu'il inscrirait dans ses comptes du premier trimestre une charge de 300 millions de dollars (215 millions d'euros) destinée à couvrir les coûts du rappel lié à l'allumage et des trois nouveaux rappels.

Mary Barra avait auparavant présenté ses excuses pour l'incapacité de GM à détecter plus rapidement le défaut d'allumage. Dans la vidéo diffusée lundi, elle déclare que le groupe "procède à un audit approfondi de nos procédures internes et que de nouvelles décisions seront annoncées au fil de son avancement".

Les rappels annoncés avant lundi, qui concernent entre autres des Chevrolet Cobalt construites entre 2005 et 2007 et des Saturn Ion de 2003 à 2007, ont conduit à l'ouverture d'enquêtes au pénal et au civil, à des auditions au Congrès et à des plaintes en nom collectif de clients aux Etats-Unis et au Canada.

L'ACTION MONTE À WALL STREET

Toutes ces procédures visent à déterminer pourquoi GM a mis si longtemps à réagir face à un problème au sujet duquel il a reconnu avoir été informé dès 2001.

Mary Barra a précisé que le groupe coopérait avec le fournisseur des composants d'allumage incriminés, Delphi Automotive, afin d'ouvrir une deuxième ligne de production de composants de remplacement, ajoutant que les clients concernés seraient informés par lettre durant la deuxième semaine d'avril.

GM explique que les nouveaux rappels résultent de la volonté de Mary Barra de mener une enquête de sécurité interne exhaustive suite au rappel des véhicules affectés par le défaut d'allumage.

"J'ai demandé à notre équipe de redoubler d'efforts pour les révisions en cours de nos produits, de les signaler et de régler rapidement le problème, a déclaré Mary Barra, dans un communiqué.

A la Bourse de New York, l'action GM gagnait 1,35% à 34,55 dollars à moins d'un quart d'heure de la clôture, une hausse supérieure à celle de l'indice Dow Jones (+1,03).

Certains analystes jugent "exagérée" la réaction de la presse à l'affaire, qui avait fait baisser le titre GM la semaine dernière.

"Nous pensons que les médias en font beaucoup sur les annonces récentes de rappels mais, pour faire court, nous croyons que GM fait du bon travail en réorientant son enquête tout en prenant des mesures pour prévenir de nouveaux incidents liés aux véhicules concernés en annonçant de nouveaux rappels préventifs", explique ainsi James Albertine, analyste de Stifel, dans une note publiée lundi.

(Ben Klayman, Juliette Rouillon pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fred1903 le lundi 17 mar 2014 à 22:12

    l'action monte LOL ok donc si ca coute 3 euro par voiture.. l'action va prendre combien ?

  • dupon666 le lundi 17 mar 2014 à 19:30

    toujours aussi moches leurs tas de ferraille