GM part à l'assaut de l'Inde, vise 5% du marché d'ici 2025

le , mis à jour à 11:21
0

par Norihiko Shirouzu et Aditi Shah PEKIN/NEW DELHI, 4 mai (Reuters) - General Motors GM.N entend pratiquement tripler sa part de marché en Inde en dix ans pour la porter à au moins 5%, le constructeur américain voyant le pays devenir d'ici 2025 le troisième marché automobile mondial devant le Japon, avec des ventes annuelles de huit millions de voitures. Le groupe, qui perd toujours de l'argent en Inde 18 ans après s'y être installé, va se lancer dans une série de nouveaux lancements afin de relancer ses performances commerciales dans le pays. GM entend également faire de l'Inde une nouvelle plate-forme de production et d'exportation, au détriment de ses opérations en Corée du Sud, où les coûts du travail ont fortement augmenté ces dernières années. Dans le cadre d'un plan stratégique qui devrait être annoncé dans le courant de l'année, General Motors va lancer en Inde de nouveaux modèles compacts, espérant ainsi profiter d'une tendance des consommateurs à passer de voitures à bas coûts à des véhicules offrant plus d'espace et de fonctionnalités. "L'Inde est peut-être la dernière grande page blanche de l'industrie automobile", a dit récemment à Reuters Stefan Jacoby, directeur des opérations internationales chez GM, dans le cadre d'un entretien. Le marché indien est resté stable ces dernières années, à un peu plus de trois millions de voitures, mais, selon Stefan Jacoby, il pourrait décoller avec l'engagement pris par Narendra Modi, le nouveau Premier ministre arrivé au pouvoir il y a un an, de relancer la troisième puissance économique asiatique. "L'Inde a repris confiance. Nous sommes plutôt optimistes. Nous voyons un potentiel de croissance en Inde et pensons que la marque Chevrolet peut prendre sa part dans ce marché", a poursuivi Stefan Jacoby. "Il y a plus de richesse et de pouvoir d'achat. Les voitures se vendant à entre 5.000 et 8.000 dollars vont progressivement disparaître en Inde." GM SUR LES TRACES DE FORD ET DE NISSAN Ce glissement progressif vers l'Inde rappelle les stratégies de Ford F.N et Nissan 7201.T qui ont également investi dans le pays pour en faire une rampe de lancement pour leurs exportations. Sous l'autorité de Stefan Jacoby, GM a entrepris de réorganiser ses opérations internationales afin d'accroître sa rentabilité. Le groupe américain a ainsi fermé ses usines en Australie et en Indonésie et est en train de réduire sa présence en Thaïlande. "L'Inde va devenir un centre clé de production et d'exportation pour GM", confirme James Chao, responsable pour l'Asie-Pacifique du cabinet de conseil IHS Automotive. Cette montée en puissance se fera au détriment de la Corée du Sud, où les coûts du travail ont augmenté de près de moitié en cinq ans, ajoute-t-il. GM a assemblé l'an denier 630.000 véhicules en Corée du Sud, soit près du cinquième de sa production mondiale, mais avec un taux d'utilisation des capacités de seulement 75%, trop faible pour être rentable. Le constructeur cherche à améliorer son efficacité en Corée du Sud mais n'a "aucun projet concret de fermeture d'usine", a assuré Stefan Jacoby. Pourtant, selon IHS, la production de GM en Corée du Sud va baisser de plus d'un tiers d'ici 2025 pour tomber à 365.000 voitures par an. Le patron des opérations internationales de GM a admis que le groupe devait "s'adapter aux réalités" en Corée où, selon lui, le pouvoir des syndicats représente un "défi énorme" pour les entreprises et la compétitivité du pays. OBJECTIFS AUDACIEUX D'ici 2025, GM espère vendre 400.000 véhicules par an en Inde, soit environ sept fois plus que son total de 57.600 l'an dernier, qui correspondait à une part de marché de 1,8%. IHS, moins optimiste, ne pense pas que les ventes du constructeur américain dépasseront les 300.000 unités par an à cette échéance. Le groupe a perdu 38,5 milliards de roupies (543 millions d'euros) en Inde sur l'exercice clos en mars, selon une communication aux autorités. GM s'est refusé à commenter ses résultats financiers. A terme, GM espère exporter "30% environ" de sa production en Inde, a déclaré Stefan Jacoby. Cela supposerait de livrer environ 170.000 véhicules par an vers l'Asie du Sud-Est, l'Amérique latine et d'autres destinations d'ici 2025. GM a tout juste commencé à exporter à partir de l'Inde en septembre dernier, pour un total de 2.154 véhicules à fin mars. Ces objectifs suggèrent aussi un doublement des capacités de production de GM en Inde, actuellement à 282.000 unités par an et qui devraient être portées à 570.000. Les nouveaux modèles destinés au marché indien, à commencer par le SUV Trailblazer attendu courant 2015 et le monospace Spin promis pour l'an prochain, intégreront 70% de composants achetés et produits localement, ce qui devrait permettre de les vendre à des prix abordables. (Benoît Van Overstraeten et Véronique Tison pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant