GM paiera 900 millions de dollars pour les systèmes d'allumage

le
0
GM VA PAYER 900 MILLIONS DE DOLLARS DANS L'AFFAIRE DES COMMUTATEURS D'ALLUMAGE
GM VA PAYER 900 MILLIONS DE DOLLARS DANS L'AFFAIRE DES COMMUTATEURS D'ALLUMAGE

NEW YORK (Reuters) - General Motors a accepté de verser 900 millions de dollars (796 millions d'euros) pour obtenir l'arrêt d'une procédure judiciaire aux Etats-Unis pour la manière dont le premier constructeur américain a géré un défaut du commutateur d'allumage dans ses véhicules lié à 124 décès.

GM a reconnu avoir dissimulé des éléments aux autorités et à l'opinion dans cette affaire qui a terni les relations entre le constructeur et le gouvernement fédéral, qui l'avait sauvé de la faillite pendant la crise financière.

Le constructeur de Detroit a également accepté un accord partiel pour le dédommagement des victimes des accidents qui devrait lui faire débourser plus de 600 millions de dollars.

GM a annoncé une charge de 575 millions de dollars à cet effet dans ses comptes au troisième trimestre.

L'accord annoncé jeudi met fin à deux ans d'une procédure au cours de laquelle GM a reconnu n'avoir pas dit toute la vérité sur un défaut potentiellement mortel de son système d'allumage qui pouvait entraîner l'arrêt du moteur et empêcher le déploiement des airbags.

Les poursuites sont officiellement suspendues pour trois ans mais seront définitivement abandonnées si General Motors applique toutes les dispositions prévues par l'accord. Aucune personne physique ne sera poursuivie.

Ce défaut d'allumage a conduit GM à rappeler des millions de véhicules à partir de début 2014. L'affaire a conduit la directrice générale de GM, Mary Barra, à nommer un nouveau responsable de la sécurité et à renvoyer une quinzaine de cadres supérieurs de l'entreprise.

"Les erreurs qui ont conduit aux rappels en raison du commutateur d'allumage n'auraient jamais dû se produire", déclare Mary Barra dans un communiqué publié après l'annonce de l'accord.

"Nous avons présenté nos excuses et nous le faisons encore aujourd'hui. Nous avons fait face à nos responsabilités avec la ferme détermination de faire ce qu'il convenait de faire sur le court terme comme sur le long terme", ajoute-t-elle.

Toyota a récemment accepté de payer 1,2 milliard de dollars pour régler une affaire similaire.

(David Ingram, Nate Raymond et Joseph White; Jean-Philippe Lefief et Patrick Vignal pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant