GM aurait refusé une fusion proposée par Fiat, selon le NY Times

le , mis à jour à 12:50
1

WASHINGTON (Reuters) - Sergio Marchionne, l'administrateur délégué du constructeur automobile Fiat Chrysler, a approché en mars les dirigeants de General Motors pour leur proposer une fusion mais son offre a été repoussée, rapporte samedi le New York Times.

D'après le journal, qui cite deux personnes proches du dossier, Marchionne a adressé un courrier électronique à Mary Barra, la directrice générale de GM. Il lui explique que les grands constructeurs automobiles doivent poursuivre la consolidation du secteur et juge qu'une fusion entre GM et Fiat Chrysler permettrait des économies de coûts de l'ordre de plusieurs milliards de dollars.

Mais la proposition n'a pas séduit Mary Barra et les autres dirigeants de GM. "Au contraire, la demande de rendez-vous de M. Marchionne a été sèchement refusée", écrit le NY Times.

Le patron de Fiat Chrysler est en quête d'une nouvelle alliance stratégique qui permettrait de pallier les faiblesses opérationnelles du groupe et d'en parachever la transformation avant son départ prévu pour le début 2019, expliquaient mi-avril à l'agence Reuters plusieurs sources proches du dossier.

"Marchionne a clairement planté le panneau 'à vendre'. Il a envoyé des balises partout pour tenter de susciter des opportunités mais jusqu'à présent, personne n'a mordu", résumait alors un banquier proche de PSA Peugeot Citroën et de General Motors.

Le week-end dernier, Marchionne a confié avoir rencontré les dirigeants de Tesla Motors et d'Apple, Elon Musk et Tim Cook, lors d'un récent déplacement en Californie. "Je suis incroyablement impressionné par ce qu'a fait ce gamin", a-t-il dit en référence à Elon Musk, le fondateur de Tesla, dont la Model S est devenue une référence en matière de voitures électriques.

(Rédaction de Washington; Henri-Pierre André pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • le_savoy le lundi 25 mai 2015 à 11:44

    Le temps est venu pour Marchione de s'en aller, avant qu'il ne mette par terre tout ce qu'il a construit !