Glow, ou comment combattre l'infertilité avec son iPhone

le
0
Glow, ou comment combattre l'infertilité avec son iPhone
Glow, ou comment combattre l'infertilité avec son iPhone

Le co-fondateur du site de paiement en ligne PayPal a lancé jeudi une nouvelle application pour iPhone destinée à aider les couples à calculer le meilleur moment pour procréer. Max Levchin et ses partenaires financiers ont débuté la commercialisation de l'application Glow ("lueur") sur la boutique en ligne Apple Store. Plusieurs investisseurs soutiennent le projet, à hauteur de six millions de dollars. "Il y a tellement de façons d'améliorer la santé et le bien-être à travers la science des données", affirme M. Levchin, président et co-fondateur de Glow, basé à San Francisco."Une analyse plus poussée (des données personnelles) aboutira à des décisions et des diagnostics mieux documentés, des traitements plus précoces et en fin de compte, une politique de santé meilleur marché et plus accessible", dit-il.Les femmes peuvent mettre à jour Glow en permanence en fonction de leur état physique, et l'application mouline les informations pour déterminer le meilleur moment pour procréer. A long terme, Glow compte utiliser "l'informatique vestimentaire", cette nouvelle tendance qui utilise bracelets, montres et autres accessoires pour enregistrer les données physiques du corps humain."Glow aide les femmes à être mieux informées sur leur santé reproductive", déclare Gunce Arkan, qui a dû quitter son emploi à Wall Street pour se soumettre à six cycles de fécondation in-vitro pour avoir ses deux enfants.Elle a travaillé étroitement avec les créateurs de Glow pour développer l'application.Selon elle, Glow offre aux femmes "la possibilité de se concentrer sur leurs carrières et de penser aux enfants un peu plus tard si elles le veulent".La start-up a été créée pour répondre au nombre croissant de femmes choisissant de repousser le moment d'avoir un enfant, souvent pour se concentrer sur leur carrière, alors que les traitements de fertilité ne sont pas pris en charge par ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant