Glissements de terrain meurtriers au Cachemire

le
0

SRINAGAR, Inde, 12 septembre (Reuters) - Plusieurs villages du Cachemire ont été ensevelis par des glissements de terrain et des milliers de sinistrés ont besoin d'aide à Srinagar, dont les rues ont été en grande partie submergées après des précipitations sans précédent depuis un demi-siècle. Des deux côtés de la "ligne de contrôle" indo-pakistanaise, la région himalayenne est en proie à de graves inondations depuis que la Jhelum est sortie de son lit, la semaine dernière. La rivière prend sa source côté indien et passe la frontière pour aller se jeter dans le cours inférieur de l'Indus. Les autorités pakistanaises faisaient état vendredi de 264 morts et de plus d'un million de sinistrés. La crue devrait maintenant s'étendre à la province du Pendjab, très densément peuplée. En Inde, le bilan dépasse les 200 morts, a annoncé le ministre de l'Intérieur, Rajnat Singh, ajoutant que 130.000 personnes avaient dû être secourues. Selon la presse indienne, un glissement de terrain a fait une quarantaine de morts au sud de Srinagar, ville de 1,2 million d'habitants qui fait maintenant face à de graves pénuries de carburant, de nourriture et de médicaments. Face au mécontentement qui s'intensifie, les services de secours disent avoir été pris au dépourvu. La météo indienne avait annoncé de fortes pluies mais la commission chargée des alertes n'a pas réagi, ce qui lui a valu de virulentes critiques. Il s'agit de la première crise humanitaire d'envergure depuis l'investiture de Narendra Modi à la tête du gouvernement indien. Avant les inondations, le Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif était quant à lui déjà confronté à un vaste mouvement de contestation. (Fayaz Bukhari, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant