Glencore: le désendettement restera la priorité de 2016.

le
0

(CercleFinance.com) - L'an dernier, les comptes de Glencore, l'un des géants européens des matières premières, ont basculé dans le rouge : le groupe coté à Londres mais basé à Baar, dans le canton suisse de Zoug, affiche une perte nette part du groupe de près de cinq milliards de dollars, contre un bénéfice de 2,3 milliards un an plus tôt. Il restera concentré cette année sur la réduction de sa dette nette via des économies, des cessions, et une nouvelle baisse des investissements.

A la Bourse de Londres, l'action Glencore se tasse de 2,2% à 130,3 pence.

Pénalisé par la chute des cours des matières premières, le groupe a enregistré l'an dernier quelque 5,8 milliards d'éléments exceptionnels négatifs, principalement des charges pour dépréciations, pour restructuration et des moins-values de cessions. Elle portent notamment sur les actifs pétroliers du groupe et la mine de nickel de Koniambo, en Nouvelle Calédonie.

En excluant les éléments exceptionnels, le résultat net demeure positif à hauteur de 1,3 milliard de dollars (- 68,7%).

L'excédent brut d'exploitation (EBITDA) ajusté baisse de 32% à 8,7 milliards de dollars. Comme d'habitude, celui dégagé par la branche Markering (grosso modo le négoce, activité historique du groupe fondé par le sulfureux Marc Rich) a été plus résistant (- 11% à 2,7 milliards de dollars) que celui des branches dites industrielles (en clair, les mines ; - 38% à 6 milliards de dollars).

Les investissements, soit 5,7 milliards en 2015, devraient baisser cette année à 3,5 milliards, soit 300 millions de moins que la précédente prévision. Les économies seront toujours de mise cette année, où un objectif de 400 millions de dollars est visé.

Glencore a assaini son bilan et l'an dernier, sa dette nette a baissé de 15% à 25,9 milliards de dollars, soit près de 3 fois l'EBITDA contre 2,4 fois fin 2014. Grâce à des cessions, Glencore vise une dette nette de 15 milliards environ à fin 2017. La division Produits agricoles devrait notamment être cédée au 2e trimestre de l'année en cours.

Selon le directeur général, Ivan Glasenberg, 'notre focalisation sur la réduction de la dette, notre discipline de l'offre et les économies ont permis à Glencore d'enregistrer une solide performance dans des conditions de marché difficiles.' M. Glasenberg estime que même dans un contexte de coûts bas, le portefeuille d'actifs du groupe continuera de générer une trésorerie 'confortable'.

Commentant la présentation de la direction, un analyste parisien retient notamment que Glencore considère que l'activité et les commandes de la Chine sont 'plutôt bien orientées', que le négoce des métaux s'est repris au 2e semestre 2015. 'Le directeur général estime que les prix des matières premières ont atteint leur point bas', ajoute le spécialiste.


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant