Glencore douche les espoirs de hausse de son offre sur Xstrata

le
0
GLENCORE DOUCHE LES ESPOIRS D'AMÉLIORATION DE SON OFFRE SUR XSTRATA
GLENCORE DOUCHE LES ESPOIRS D'AMÉLIORATION DE SON OFFRE SUR XSTRATA

par Clara Ferreira-Marques

LONDRES (Reuters) - Glencore, le numéro un mondial du négoce de matières premières, a laissé lundi peu d'espoir aux investisseurs espérant une amélioration de son offre de fusion avec Xstrata en réaffirmant que ce projet de 28 milliards d'euros était "juste".

Un rapprochement avec Xstrata, dont Glencore détient déjà 34%, serait la plus importante opération de ce type depuis l'acquisition d'Alcan par Rio Tinto en 2007. Mais le projet se heurte depuis sa présentation en février à l'opposition de certains actionnaires clés du groupe minier, aux yeux desquels il ne valorise pas suffisamment leur participation ni le potentiel de croissance de l'entreprise.

"Il s'agit d'une fusion entre égaux. Xstrata détient la majeure partie des postes clés. Jusqu'à présent, la plupart des fusions entre égaux se sont faites sur la base de ratios égalitaires. Cette opération (...) se fait avec une prime", a déclaré à Reuters le directeur général de Glencore Ivan Glasenberg.

"Nous croyons qu'il s'agit d'une opération juste, juste pour tous les actionnaires."

Glencore, qui va désormais se lancer dans une série de présentations pour défendre son projet devant ses actionnaires et ceux de Xstrata, offre 2,8 actions nouvelles par titre Xstrata qu'il ne possède pas déjà. Cette offre valorise ce dernier à environ 1.164,5 pence par action alors que l'action Xstrata se traitait lundi en milieu de matinée autour de 1.172 pence, en baisse de 1,9% par rapport à son cours de clôture de vendredi. L'action Glencore, elle, s'échangeait à 415,35 pence, en repli de 1,1%.

2012 A DÉMARRÉ "TRÈS FORT"

Glencore a confirmé lundi les résultats 2011 préliminaires publiés lors de l'annonce du projet de fusion, à savoir un bénéfice net en hausse de 7% à 4,06 milliards de dollars et un chiffre d'affaires en hausse de 28%.

Pour certains professionnels, les déclarations de Glencore avant même le début du "roadshow" rendent un relèvement de l'offre improbable.

"Alors qu'une série de réunions d'actionnaires de Glencore et Xstrata s'apprête à démarrer, nous avons le sentiment que les anticipations d'une amélioration de l'offre pourraient s'estomper", expliquent les analystes de Liberum.

Ivan Glasenberg a précisé que Glencore mettrait l'accent sur la longévité et la faiblesse des coûts de ses actifs, ainsi que sur le potentiel offert par ses activités de négoce.

"Si vous regardez l'historique de toutes nos activités, nous affichons un rendement des capitaux propres ou un rendement du capital investi supérieur à ceux de toutes les autres compagnies minières", a-t-il dit.

Il a ajouté que la division de négoce, loin d'être une "boîte noire", représentait pour Xstrata un potentiel important en matière d'opérations et de croissance.

"Nous traitons avec 7.200 fournisseurs, nous détectons les opportunités avant tout le monde", a-t-il dit. "Les actionnaires de Xstrata vont puiser dans cette masse d'informations et de connaissances."

La division "trading" de Glencore a néanmoins vu son bénéfice d'exploitation chuter de 18% en 2011. Mais le directeur général a déclaré que 2012 avait démarré "très fort" pour l'ensemble des matières premières, ajoutant que le minerai de fer, un segment clé pour la croissance du groupe, semblait "beaucoup plus fort" cette année.

Les activités industrielles de Glencore ont quant à elles vu leur bénéfice d'exploitation progresser de 18%.

Le groupe proposera un dividende annuel de 0,15 dollar par action, ce qui représentera 164 millions de dollars pour Ivan Glasenberg, son premier actionnaire.

Benoit Van Overstraeten et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant