Gleeden : le bon filon de l'infidélité

le
0
Après avoir dragué les Parisiens, le site de rencontres extra-conjugales recrute des membres en province. Et affiche une santé insolente, quatre ans après son lancement.

Depuis sa création en 2008, Gleeden n'a cessé de grandir, au grand dam de ses détracteurs. Le site, qui permet de nouer des liaisons extra-conjugales, a essuyé la vindicte de nombreux détracteurs, choqués de cette libéralisation de la tromperie. Quelques mois plus tard, les immenses affiches placardées dans le métro parisien narguaient les critiques et contribuaient à populariser le vilain petit canard des sites de rencontres.

Quatre ans après son lancement, force est de contaster que l'infidélité fait recette, en France comme ailleurs. Sans vouloir communiquer plus précisément sur son chiffre d'affaires, le co-fondateur Teddy Truchot avance toutefois un montant «d'une dizaine de millions». Autoproclamé leader sur le marché des rencontres extra-conjugales, le site allie un design sobre...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant