GlaxoSmithKline confiant pour 2016 avec la baisse de la livre

le
0
SECOND SEMESTRE FASTE EN VUE CHEZ GLAXOSMITHKLINE
SECOND SEMESTRE FASTE EN VUE CHEZ GLAXOSMITHKLINE

LONDRES (Reuters) - GlaxoSmithKline a accru ses bénéfices au deuxième trimestre, grâce à la demande pour ses nouveaux produits, et se prépare à un deuxième semestre faste avec la baisse de la livre sterling qui a suivi le vote britannique en faveur d'une sortie de l'Union européenne.

Le chiffre d'affaires, exprimé en sterling, a progressé de 11% à 6,53 milliards de livres (7,78 milliards d'euros) sur les trois mois à fin juin, générant un bénéfice par action ajusté en hausse de 42% à 24,5 pence, a annoncé le groupe pharmaceutique mercredi.

Les analystes prévoyaient en moyenne un chiffre d'affaires de 6,34 milliards de livres et un BPA "core" de 21 pence, selon Thomson Reuters.

GSK a raccourci sa fourchette de prévision de croissance du BPA pour l'ensemble de l'année à 11-12% en monnaies constantes, au lieu de 10-12% précédemment.

Exprimé en sterling, le BPA devrait cependant afficher une croissance bien plus forte. Aux taux de change de la fin juin, l'impact positif serait de 19% sur le BPA core, a précisé le groupe.

Cet effet de change protège aussi le dividende, ressorti à 19 pence au deuxième trimestre et que GSK s'est engagé à maintenir à 80 pence sur l'ensemble de 2016 et en 2017.

GSK, dont le directeur général Andrew Witty s'était prononcé en faveur d'un maintien du Royaume-Uni dans l'UE, bénéficiera du fait que l'essentiel de ses coûts sont en sterling alors qu'il réalise une grande part de ses ventes à l'étranger.

Le groupe a d'ailleurs annoncé mercredi 275 millions de livres de nouveaux investissements dans ses sites de production en Grande-Bretagne.

Andrew Witty était sous pression depuis 2013, certains investisseurs et analystes critiquant sa stratégie, mais il compte maintenant laisser un groupe durablement redressé quand il partira à la retraite en mars prochain.

Le succès de nouveaux traitements respiratoires et contre le VIH compense la baisse des ventes de l'anti-asthmatique Advair et Glaxo profite aussi de la rentabilité en hausse de ses produits grand public, allant de l'aspirine au dentifrice.

(Ben Hirschler, Véronique Tison pour la version française, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant