Giscard inquiet de risques d'évolution néocolonialiste au Mali

le
2
VALÉRY GISCARD D?ESTAING CRAINT UNE ÉVOLUTION NÉOCOLONIALISTE AU MALI
VALÉRY GISCARD D?ESTAING CRAINT UNE ÉVOLUTION NÉOCOLONIALISTE AU MALI

PARIS (Reuters) - L'ancien président Valéry Giscard d'Estaing a mis en garde mercredi contre "une évolution de l'action de la France au Mali, qui serait de type néocolonialiste".

Au sixième jour de son intervention, l'armée française, qui a entrepris une opération terrestre au Mali tout en poursuivant ses frappes aériennes contre les groupes islamistes, progressait vers le nord du pays, bastion des djihadistes.

"Une frappe aérienne pouvait être justifiée pour stopper une avance qui menaçait Bamako, avant que la force d'intervention africaine, décidée par l'ONU, n'arrive ", estime Valéry Giscard d'Estaing dans Le Monde.

"Des frappes aériennes dans le nord et l'est du pays atteindraient des populations civiles et reproduiraient les destructions inutiles de la guerre en Afghanistan", ajoute-t-il toutefois, mettant en garde "contre une évolution de l'action de la France au Mali, qui serait de type néocolonialiste".

Concernant le déploiement au sol de soldats français, pas encore confirmé au moment où Le Monde a interviewé l'ex-chef de l'Etat, il estime qu'une "intervention directe sur le terrain n'est pas justifiée".

"La France doit s'en tenir strictement à son soutien logistique aux forces africaines", juge-t-il.

L'intervention militaire française au Mali a été saluée par l'ensemble de la classe politique.

Jusque-là, seul l'ancien Premier ministre Dominique de Villepin avait émis publiquement des réserves sur l'opération française.

Dans les colonnes du Journal du dimanche, il estimait qu'aucune des conditions nécessaires à la réussite d'une opération militaire n'était réunie dans cette ancienne colonie française.

Chine Labbé, édité par Yann le Guernigou

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bordo le mercredi 16 jan 2013 à 14:14

    Comment peut-il parler ?! Je le croyais mort.

  • j.tavern le mercredi 16 jan 2013 à 13:41

    Giscard est un zéro. Qu'il se taise et reste tranquille au Conseil Constitutionnel transformé en musée des vétérans Présidents Vème Répubique honteux et cupides.