Giroud, prêt à retourner des vestes

le
0
Giroud, prêt à retourner des vestes
Giroud, prêt à retourner des vestes

Hué un jour, acclamé le lendemain, Olivier Giroud est peut-être en train de retourner quelques vestes. Symbole de l'échec annoncé des Bleus à l'Euro après l'annonce des 23 pour une partie du public, le Gunner est resté discret dans ses déclarations, se contentant de bien jouer et de beaucoup marquer.

L'événement aura lieu vendredi à 21 heures au stade de France, d'après la page Facebook dédiée. Le réseau social annonce même une fourchette peu précise d'entre 15 et 23 degrés, et le probable temps nuageux indiqué n'a pas l'air d'effrayer les 85 000 personnes intéressées, encore moins les 66 000 participants. Depuis un mois, les détracteurs d'Olivier Giroud se déchaînent sur la page de l'événement " Prier pour que Giroud se blesse avant l'Euro ", dont la photo de couverture montre le joueur à terre, hurlant en se tenant le pied. On y trouve une pelletée de messages haineux, faisant écho aux tweets insultant les mamans de Deschamps et de l'attaquant d'Arsenal postés alors que DD terminait à peine d'annoncer sa liste au JT de TF1 du 12 mai dernier. Des sondages aussi, pour trouver celui qui remplacerait le mieux Giroud en pointe, avec des centaines de votes pour Jul, Jawad de Saint-Denis ou encore pour François Hollande, pour une fois bien placé dans une élection. Le déchaînement sur Internet est facile, et souvent peu représentatif de l'opinion publique. Mais les sifflets nourris qui ont accompagné sa sortie à l'heure de jeu - alors qu'il avait marqué - il y a dix jours à la Beaujoire face au Cameroun semblaient aller dans le même sens : les supporters des Bleus ne veulent pas de Giroud. Mais plus la date fatidique du 10 juin approchait, et plus les anti-Giroud ont dû se faire une raison. Non seulement l'intéressé ne s'est pas blessé, mais en plus il est en grande forme.

Jamais assez bien


La présence de Giroud parmi les 23 ne faisait pas débat, il devrait même être le 9 titulaire, et l'absence d'un Ben Arfa ou d'un Gameiro est à peine plus épatante tant les choix de Deschamps paraissaient figés avant la cérémonie du 12 mai. Ce qui n'a pas empêché des dizaines de milliers d'internautes de lyncher Oliv' en prophétisant la fin des ambitions des Bleus. Au-delà d'une éventuelle blessure, d'autres options étaient même envisagées par les sélectionneurs des claviers qui avançaient l'hypothèse Griezmann en pointe. Un petit monde qui oubliait vite que Giroud aurait très certainement été appelé même si Benzema avait été là, et que d'autres attaquants…



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant