Gironde : un proche de Hollande renonce aux législatives

le
2
Gironde : un proche de Hollande renonce aux législatives
Gironde : un proche de Hollande renonce aux législatives

Le conseiller de l’Élysée Vincent Feltesse, ancien adversaire malheureux d'Alain Juppé pour la mairie de Bordeaux, ne sera pas candidat aux élections législatives en 2017 en Gironde.

 

« Je ne serai pas candidat. Sur aucune circonscription », écrit Vincent Feltesse, 49 ans, ancien président de la communauté urbaine de Bordeaux (de 2007 à 2014), dans le premier billet de son tout nouveau blog. « Malgré le tumulte et les cris, j'ai pris cette décision de manière déterminée et sereine. Je l'ai communiquée durant le week-end du 29 octobre aux responsables locaux et nationaux du PS », poursuit-il.

 

Tumulte et cris ? En vue des législatives 2017, Vincent Feltesse avait manifesté son intérêt pour la 3e circonscription de Gironde (Bègles, Talence), que le député Noël Mamère (ex-EELV), élu sans discontinuer depuis 1997, souhaite transmettre à sa suppléante socialiste depuis neuf ans, Naïma Charaï. Mamère avait alors affirmé que si le conseiller de l’Élysée était investi par le PS, il serait « candidat contre lui ».

 

L'ambition de Feltesse, qui en tant que conseiller du président chargé des relations avec les élus et les formations politiques rejoindrait chaque semaine le petit groupe qui travaille à la candidature de François Hollande, n'avait pas emballé non plus les élus socialistes de Bordeaux. Le 25 octobre, il s'était vu retirer la présidence du groupe d'élus socialistes au conseil municipal, ses camarades invoquant notamment ses visées sur la circonscription et un « emploi du temps » inadéquat.

 

Fin septembre, à son égard notamment, le frondeur en chef Christian Paul (PS) avait dénoncé un « parachutage de conseillers du prince » en préparation, via le gel de circonscriptions - dont la 3e de Gironde - par le conseil national du PS.

 

A l'appui de sa décision, Vincent Feltesse évoque davantage « la nécessité de préparer l'après Juppé ». « Quel que soit le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • cavalair il y a 5 mois

    Apres avoir ete a la soupe il vont prendre la gamelle

  • charleco il y a 5 mois

    Ce n'est pas le premier ni le dernier, ils préfèrent laisser les autres se prendre une gamelle.