Giro: Wiggins reste optimiste malgré des débuts difficiles

le
0
WIGGINS RESTE OPTIMISTE MALGRÉ DES DÉBUTS DIFFICILES DANS LE GIRO
WIGGINS RESTE OPTIMISTE MALGRÉ DES DÉBUTS DIFFICILES DANS LE GIRO

PARIS (Reuters) - Malgré les aléas d'une première semaine compliquée sur le Giro, Bradley Wiggins, vainqueur du dernier Tour de France, continue de croire qu'il peut remporter en Italie le deuxième grand tour de sa carrière.

Le Britannique occupe la quatrième place du classement général, à une minute 16 de l'Italien Vincenzo Nibali, qui s'est emparé du maillot rose après le contre-la-montre individuel disputé samedi.

Le coureur du Team Sky comptait sur l'épreuve chronométrée pour revenir sur ses rivaux mais a dû se contenter de la deuxième place derrière son compatriote Alex Dowsett et n'a pu cacher sa déception.

Wiggins, qui a chuté vendredi et est apparu vulnérable dans les descentes sous la pluie, a dit qu'il n'attendait pas du Giro qu'il soit une promenade de santé.

"Je ne m'attendais pas à ce que le scénario soit aussi simple que sur le Tour l'an dernier", a dit Wiggins aux médias britanniques lundi, lors de la première journée de repos.

"Pour être honnête, je suis descendu un peu comme une fille après la chute. Et ce sans manquer de respect aux filles, j'en ai une à la maison. Mais c'est la vie et il faut faire avec les déceptions."

Le plus gros souci de Wiggins reste Nibali, confortablement installé dans le fauteuil de leader mais qui ne va pas se contenter d'attendre sereinement l'issue de la course qui s'achèvera le 26 mai à Brescia.

"Il va continuer à courir de façon agressive. Je ne le vois pas essayer de préserver ses 30 secondes d'avance", a dit Wiggins.

La formation Sky, qui a l'habitude de défendre sa place de leader dans les courses à étapes, ne peut plus se permettre d'être sur la défensive et la dixième étape - une étape de montagne -, disputée jeudi, pourrait être un tournant.

"Ce sera l'une des arrivées les plus difficiles du Giro, c'est sûr", a prévenu Wiggins. "La course peut encore basculer."

Bien que chahuté depuis le départ de Naples le 4 mai, Bradley Wiggins veut croire en ses chances, s'appuyant sur sa forme qu'il juge immense.

"Je suis physiquement mieux que jamais", a-t-il dit.

Chrystel Boulet-Euchin pour le service français, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant