Giro: Vincenzo Nibali remporte son premier Tour d'Italie

le
0
VINCENZO NIBALI REMPORTE LE GIRO
VINCENZO NIBALI REMPORTE LE GIRO

par Alasdair Fotheringham

BRESCIA, Italie (Reuters) - Vincenzo Nibali a remporté dimanche le premier Tour d'Italie de sa carrière, sa deuxième plus grande victoire sur le circuit professionnel depuis son triomphe sur la Vuelta en 2010.

Le coureur sicilien âgé de 28 ans a célébré son titre dans les rues de Brescia, le poing levé, à l'issue d'une 21e et dernière étape remportée au sprint par Mark Cavendish, qui a signé-là son cinquième succès sur le Giro 2013.

Au classement général, Nibali devance le Colombien Rigoberto Uran (+4'43") et l'Australien Cadel Evans (+5'52").

"Ce trophée de vainqueur est très bien, même s'il est un peu lourd", a commencé par dire Nibali sur le podium avec une pointe d'humour, juste après avoir été félicité et embrassé par ses proches.

"Je suis venu ici avec une équipe qui voulait gagner le Giro, qui a su rester unie du début à la fin et qui m'a toujours soutenu", a poursuivi le coureur de la formation Astana.

"A partir de la huitième étape, je savais que je pouvais gagner le Giro et je l'ai fait", a ajouté Nibali, qui a pris les commandes du Tour d'Italie à partir de cette huitième étape pour ne plus jamais les lâcher.

Alors que le principal favori de la course, Bradley Wiggins, a connu toutes les misères du monde sur ce Giro et a fini par abandonner avant la 13e étape, Nibali a semblé monter en puissance tout au long de ces trois semaines de course perturbées par une météo fraîche et capricieuse.

"TOUTE L'ÉQUIPE S'EST REGROUPÉE AUTOUR DE MOI"

Sa victoire lors du contre-la-montre de la 18e étape, et surtout celle, samedi, décrochée sous une tempête de neige lui ont permis de reléguer ses poursuivants à plus de quatre minutes, un gouffre.

Son dauphin, Rigoberto Uran, s'est lui félicité dimanche de devenir le premier Colombien de l'histoire du Giro à terminer aussi bien placé.

"Je ne pourrais pas être plus heureux. Je suis venu ici avec une mission, celle de faire gagner mon coéquipier Bradley Wiggins, mais quand il a dû abandonner, toute l'équipe s'est regroupée autour de moi", a-t-il commencé par dire.

"Si je peux, je reviendrai l'année prochaine et je gagnerai le Giro", a-t-il ajouté, les yeux plein d'ambition.

Cadel Evans est lui devenu, à 36 ans et trois mois, le coureur le plus âgé à terminer sur le podium du Tour d'Italie depuis 1928. Au-delà de la satisfaction d'avoir fini troisième, l'Australien s'est déjà projeté vers son été.

"Je suis venu ici avec peu de points de repères et petit à petit, je m'en suis sorti", a-t-il dit à la presse. "Mais je serai de retour sur le Tour de France, qui reste le principal objectif de ma saison."

Mark Cavendish, qui a enlevé dimanche sa 41e victoire d'étape sur un grand Tour, s'est lui félicité d'avoir remporté le classement par points du Giro, le seul qui manquait encore à son riche palmarès dans les trois plus grandes courses à étapes du monde.

"La dernière fois, je l'avais raté de tellement peu (un point, NDLR) que cette année, il était hors de question que je rentre à la maison sans", a souligné le sprinter de l'Ile de Man.

Olivier Guillemain pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant