Giro: Bradley Wiggins perd du terrain sous la pluie

le
0

SERRA SAN BRUNO, Italie (Reuters) - Le Britannique Bradley Wiggins a perdu mardi un temps précieux dans la quatrième étape du Giro qui s'est soldée par un carton plein des Italiens, la victoire revenant à Enrico Battaglin devant Fabio Felline et Giovanni Visconti.

Le vainqueur du dernier Tour de France a laissé filer 17 secondes dans les derniers kilomètres, courus sous la pluie, ce qui lui a coûté quatre places au classement général.

Il est ainsi passé du deuxième au sixième rang, avec désormais 34 secondes de retard sur le porteur du maillot rose, l'Italien Luca Paolini, leader depuis lundi.

Comme une partie du peloton, le coureur de la Sky a dû ralentir à moins de deux kilomètres de l'arrivée à cause d'une chute de Juan Manuel Garate, Cristiano Salerno et Laurent Pichon devant lui.

Selon le règlement de l'Union cycliste internationale (UCI), un coureur ainsi bloqué dans les trois derniers kilomètres est en théorie crédité du même temps que le reste du peloton, sauf dans les arrivées en montée.

Le commissaire de l'UCI Herve Broecke a toutefois fait savoir que cette règle ne s'appliquait pas à Bradley Wiggins, qui avait selon lui déjà décroché.

"Wiggins était déjà derrière le peloton quand la chute a eu lieu", a-t-il dit aux journalistes.

Le patron de l'équipe Sky, Dave Brailsford, a toutefois minimisé l'importance de cet incident.

"On aurait préféré que ça n'arrive pas, mais je ne crois pas que ça chamboule le scénario de la course", a-t-il déclaré après l'arrivée.

"Je crois que les véritables écarts se creuseront dans le contre-la-montre et dans les étapes de grande montagne. C'est là que la course va se gagner ou se perdre", a-t-il poursuivi.

Les autres favoris, l'Australien Cadel Evans, l'Italien Vincenzo Nibali et le tenant du titre canadien Ryder Hesjedal sont en revanche sortis indemnes de cette étape de 246 km entre Policastro-Bussentino et Serra San Bruno.

Au général, Vincenzo Nibali a dépassé Bradley Wiggins avec 31 secondes de retard sur le leader tandis que Ryder Hesjedal est revenu à la hauteur du Britannique.

L'Italien, vainqueur de la Vuelta 2010, a toutefois connu une légère frayeur à 35 km de l'arrivée lorsqu'il a eu un souci technique, mais il a réussi à revenir sur le peloton avec l'aide de son équipier Valerio Agnoli.

Dans la dernière ascension, la Croce Ferrata, certains coureurs comme le Français Sylvain Georges ont tenté leur chance.

Mais le peloton emmené un temps par l'équipe Sky - celle de Bradley Wiggins - a repris le Français puis dans les derniers hectomètres l'Italien Danilo Di Luca, qui avait triomphé dans le Giro 2007.

Le final s'est donc réglé au sprint, au profit d'Enrico Battaglin.

"Je savais que cette étape était faite pour moi. Je savais que c'était maintenant ou jamais si je voulais gagner une étape", a expliqué le vainqueur du jour au micro de la chaîne BeIN sport.

Alasdair Fotheringham, Simon Carraud pour le service français, édité par Julien Prétot

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant