Giovanna, la soeur de Manuel Valls, raconte l'enfer de la toxicomanie

le
0
Giovanna Valls dans son appartement de Barcelone, en avril 2014.
Giovanna Valls dans son appartement de Barcelone, en avril 2014.

Nous sommes en 1984. La famille Valls vit à Paris, en face de l'île Saint-Louis. Manuel, le grand frère, fait ses classes au Parti socialiste. "Moi, j'ai sombré dans une vie différente, dans une autre histoire", raconte aujourd'hui Giovanna, la petite soeur de 20 ans. Cette autre histoire, c'est celle de l'héroïne. Plus de trente ans plus tard, la cadette de l'actuel Premier ministre raconte, dans son autobiographie à paraître mercredi intitulée Accrochée à la vie, l'enfer de la drogue."J'ai arrêté de m'aimer. On est incapable de se regarder dans le miroir tous les jours. On devient vraiment une espèce de loque", a-t-elle témoigné lors du 20 Heures de France 2, dimanche soir. Devenue toxicomane, elle s'exile à Barcelone, la ville de son père Xavier Valls. En vain, dans un premier temps. Mais petit à petit, elle remonte la pente et décroche pendant quinze ans. Jusqu'à plonger dans une relation toxique avec un homme alcoolique. Face aux coups et aux insultes, Giovanna Valls retombe dans la drogue, avec une overdose de cocaïne en 1998.VIH et hépatite CElle apprend alors qu'elle est porteuse du VIH et qu'elle souffre d'une hépatite C. La pire des périodes s'ouvre alors. À 40 ans, elle pèse 35 kilos et alterne les vols, les séjours en prison et les tentatives de suicide. Elle frôle la mort. Mais son autobiographie est sous-titrée Journal d'une renaissance. Grâce à l'écriture et à un programme de désintoxication...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant