Gingrich, un revenant dans la présidentielle

le
0
L'idéologue conservateur est le nouveau favori des électeurs américains républicains.

Newt Gingrich est un revenant politique dans une campagne présidentielle républicaine, qui va de surprise en surprise. Ce vieux routard de l'establishment conservateur, qui fut speaker de la Chambre des représentants sous Bill Clinton avait presque été enterré par les médias en juin, alors que son staff de campagne le quittait en masse. Trop âgé. Trop compromis par ses infidélités conjugales, ses deux divorces, ses liens incestueux avec la machine politico-économique de Washington et ses lobbies, affirmaient les observateurs. Mais Newt Gingrich, l'idéologue conservateur qui s'est converti récemment au catholicisme et affirme avoir vécu une rédemption, s'est obstiné dans sa démarche.

Le vieux briscard du Grand Old Party a toujours été persuadé qu'une fenêtre d'opportunité finirait par s'ouvrir vu la faiblesse du pool des candidats en lice et le désamour des Tea Party et des évangélistes pour le mormon Mitt Romney, favori par défaut. Brusquement, les chiffres l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant