Gingrich-Romney : la guerre des pubs

le
0
Capables grâce à leurs moyens faramineux d'inonder les médias de l'État de publicités négatives sur leur adversaire, les super comités de soutien sont plus que jamais au centre de la campagne pour cette primaire.

Écrasante autant qu'inattendue, la victoire de Newt Gingrich en Caroline du Sud a donné un coup de fouet à la campagne pour l'investiture républicaine. Mitt Romney a alors dû définitivement renoncer au rêve qu'il caressait: emporter rapidement le morceau grâce à une blitzkrieg menée par une organisation implacable. En Floride, prochaine étape du processus, la course est donc repartie de plus belle, et prend de plus en plus l'allure d'un duel entre les favoris.

Bien plus grand que les précédents par sa population, l'État de Floride (19 millions d'habitants dont plus de 4 millions enregistrés comme républicains) ne se gagnera pas uniquement par une campagne de terrain. Impossible de toucher toute la population sans passer par les médias. Un enjeu qui place plus que jamais au c½ur de la bataille un acteur clé: les super PAC (Political Action Committees). Nouveautés de la campagne 2012, ces comités de soutien sont devenus incontournables pour inonder les médias de

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant