Gillet Body, Action 2 en 1

le
0
Gillet Body, Action 2 en 1
Gillet Body, Action 2 en 1

Adoré à Bastia, Guillaume Gillet a rappliqué l'air de rien à Anderlecht l'été dernier. Redevenu indispensable aux Bruxellois, il a cependant eu mal au cœur de retrouver l'arrière droit, poste qu'il déteste presqu'autant que le Standard…

Il court, il court, le Gillet. D'une reprise en demi-volée du pied droit, il vient de tromper le Gantois Bojan Jorgačević et d'offrir la victoire à Anderlecht en finale de la Coupe de Belgique 2008. Alors qu'il sprinte vers les tribunes, le Liégeois ne contrôle pas son extase et enlève son maillot qu'il lance à ses supporters. Mais il n'est pas sanctionné d'un carton jaune. À la pause, Gillet a en effet eu l'idée d'enfiler… un deuxième maillot absolument identique en dessous du principal, histoire d'éviter le bristol. Cette drôle d'idée – qui lui permet de faire la nique aux règles sans pour autant dévoiler son torse (à quoi bon dès lors ?) – ne lui reviendra ensuite que 91 mois plus tard, au moment bien moins prestigieux où il offre un point à Anderlecht contre Lokeren (16e journée de Pro League). Entre les deux – et même après et avant – une belle histoire d'amour entre un club bruxellois et un Liégeois anti-Standard.

On vrêy Lidjeûs


Guillaume Gillet est un vrai Lidjeûs. Un mec de la Principauté, de la Cité ardente quoi… mais pas un Rouche. Dès son plus jeune âge, le petit Guillaume s'affilie ainsi chez les Sang et Marine du RFC Liège, les rivaux du Standard. C'est donc le genre de mecs qui répond "Liège et Anderlecht" quand Sport/Foot Magazine lui demande qui il supportait étant gamin. "J'ai quand même réussi l'exploit d'aller à un entraînement du Standard avec un maillot mauve. Mais il est resté dans mon sac ! On m'a dit : "Tu t'entraînes soit torse nu, soit avec le T-shirt d'un autre...""

Le problème, c'est que dans les années 90 – celles qui voient Guillaume débuter le football –, le RFC Liège va connaître de gros problèmes financiers qui, couplés à la destruction de son stade ancestral à Rocourt, ne vont pas aider une formation qui ne tient plus la dragée haute en D1 et chute dans les divisions inférieures. Qu'importe, en vrai amoureux du club, Gillet reste au RFC où il fait ses débuts à l'âge de 18 ans en équipe première. La suite, c'est un envol majestueux : le milieu offensif transite par Visé et Eupen (D2) avant d'être repéré par La Gantoise.

Le passe (arrière) droit


Gillet sort alors d'une saison à 16 buts, mais lors de sa première titularisation, sur le tableau…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant