Gilles Simon : " Contre Raonic, on ne joue pas ! "

le
0
Gilles Simon : " Contre Raonic, on ne joue pas ! "
Gilles Simon : " Contre Raonic, on ne joue pas ! "

Gilles Simon, comment analysez-vous votre début de tournoi, avec ces deux victoires assez faciles aux deux premiers tours ?Pour l'instant j'ai réussi à faire deux bons matchs face à deux adversaires qui étaient à ma portée. J'ai réussi à chaque fois à bien rentrer dedans, même si c'était un tout petit peu plus dur au début aujourd'hui. Un peu moins de relâchement mais j'ai réussi à gagner ce premier set. J'ai pu me libérer et frapper comme j'en avais envie. Très peu de temps passé sur le court, c'est vrai que c'est inhabituel. Ca fait du bien.

Est-ce grâce à de nouvelles choses que vous avez travaillées ?Plus que de les mettre en place, c'est d'oser les faire un petit peu plus. On a des conditions de jeu qui sont un peu lentes. Je sens qu'on va beaucoup jouer du fond du court, que je vais avoir du temps pour me relâcher. Ca m'a beaucoup aidé. J'espère que je vais garder ce niveau de jeu.

Il va falloir faire attention maintenant, le public va commencer à être enthousiaste?Sur terre battue, je reviens de loin. J'ai fait de bonnes et de moins bonnes choses. Je sais que quand ça va moins bien, et ça peut arriver d'un jour à l'autre, ça peut devenir beaucoup plus compliqué. Je reste extrêmement vigilant là-dessus. Ces derniers temps, ça va mieux sur le terrain mais même ce match face à Rafa ne masque pas les quatre semaines d'avant et les mauvaises défaites donc je reste très vigilant.

Ces conditions climatiques actuelles, fraîches et humides, vous conviendraient-elles pour affronter Milos Raonic au prochain tour ?Si on peut jouer à 10 degrés, on sera mieux c'est sûr ! C'est vrai que Milos Raonic a cette arme cruciale du service. Si on joue dans des conditions très lentes et qu'il y a moins de services gagnants, c'est vrai que ce sera plus dur pour lui. Maintenant, je ne décide pas de la météo donc je ne me concentre pas trop dessus. Contre Raonic, on ne joue pas ! Les joueurs comme lui sont particuliers. C'est un style de jeu qui refuse de jouer, de mettre la pression. Il fait faire en sorte que les points soient les plus courts possibles. C'est sa manière à lui de créer du stress en face. On voit avec son niveau et son classement que ça marche dans la plupart des cas. Ca va être à moi de jouer le plus relâché possible et d'essayer dans un premier temps de très bien jouer mes mises en jeu, d'être offensif. Ensuite, il faudra guetter les occasions sur les siens.

Ne serait-ce pas l'année où on vous attend le moins que vous pouvez faire un gros coup ?Je ne fonctionne pas en termes d'attente. J'attends beaucoup moi de ce que je fais parce qu'il y a des moments à l'entraînement où j'ai un très bon niveau. C'est vrai qu'on m'en parle plus parce que j'ai réussi à le faire face à Nadal. Pour l'instant je joue bien, j'ai un adversaire que je peux battre au prochain tour, mais encore une fois ce sera très dur et pour l'instant je ne me concentre que là-dessus.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant