Gilles Simeoni présent à l'hommage au préfet Erignac en Corse

le
0
    BASTIA, 6 février (Reuters) - Gilles Simeoni, président du 
Conseil exécutif de Corse, a annoncé qu'il était de son "devoir" 
de participer à l'hommage traditionnel qui doit être rendu ce 
samedi à Ajaccio au préfet Claude Erignac assassiné en 1998. 
    La cérémonie doit avoir lieu à 11h30 dans la rue où le 
représentant de l'Etat fut tué. 
    "J'entends par ma présence réaffirmer que les dirigeants de 
la Corse () ont conscience de la responsabilité historique qui 
est la leur, engager la Corse sur le chemin de l'émancipation et 
dans le même temps préparer la réconciliation et construire la 
paix", déclare le nationaliste dans Corse-Matin. 
    Gilles Simeoni, considéré comme un modéré, fut l'avocat 
d'Yvan Colonna, condamné à la réclusion criminelle à perpétuité 
pour l'assassinat du préfet Erignac au terme de trois procès 
devant la cour d'assises spécialement composée. 
    Gilles Simeoni a qualifié l'assassinat du préfet de "drame 
humain" et d'"acte d'une gravité politique sans précédent", sans 
toutefois prendre de la distance avec Yvan Colonna. 
    "Un homme dont je suis l'avocat (Yvan Colonna, ndlr) crie 
son innocence et défend son droit au procès équitable devant la 
cour européenne des droits de l'Homme", ajoute-t-il.  
    Le président de l'exécutif est le premier nationaliste à 
assister à la cérémonie annuelle d'hommage au préfet tué. 
    De son côté, le président indépendantiste de l'Assemblée de 
Corse élue le 17 décembre, Jean-Guy Talamoni, a annoncé qu'il ne 
se rendrait pas à la commémoration. 
    "Mon absence à la cérémonie d'hommage au préfet Claude 
Erignac ne doit pas être interprétée comme une marque 
d'indifférence à l'égard de sa mémoire et de ses proches. Au nom 
de la Corse, notre respect et notre compassion lui sont acquis", 
précise-t-il. 
    L'élu a rappelé que les nationalistes "ont payé un lourd 
tribut", faisant référence aux détenus dits politiques, une 
quarantaine de personnes actuellement en détention provisoire ou 
condamnées dans des affaires criminelles instruites par 
l'antiterrorisme. 
     
 
 (Paul Ortoli) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant