Gignac braque Michel d'Ornano ! .

le
0
Gignac braque Michel d'Ornano ! .
Gignac braque Michel d'Ornano ! .

Auteur d'un but inespéré dans les ultimes secondes d'un Caen-Marseille lors duquel les Phocéens ont souffert, André-Pierre Gignac permet aux siens d'enchaîner une septième victoire de rang. Fou !


Caen - OM
(1-2)

Musavu-King (83') pour Caen , A. Romao (74'), A. Gignac (93') pour Marseille.



Qui d'autre que lui pour venir caler une mine surpuissante dans le but d'un Vercoutre en état de grâce pour donner la victoire à l'OM à la 92ème minute ? Qui d'autre que lui pour aller secouer Marcelo Bielsa d'un air de dire « checke ça, gros, on a braqué Caen! ». Sélectionné par Didier Deschamps pour la tournée des Bleus, André-Pierre Gignac a offert une victoire inespérée à l'Olympique de Marseille. Car pour la première fois depuis de longues semaines, une équipe a réussi à embêter le leader de Ligue 1 dans l'entrejeu. Exit le règne de Gianelli Imbula et Alaixys Romao, renversés par l'insurrection caennaise et par les mousquetaires Kanté, Nangis et Duhamel. Contrariés dans leur plan par les pensionnaires d'un Michel d'Ornano plein à craquer, les joueurs de Marcelo Bielsa poursuivent sur leur lancée au terme d'un match peu abouti mais terriblement important.
Vercoutre en feu, Thauvin en échec
Il n'y a pas de hasard. Si la musique adoucit les moeurs, la mauvaise musique peut très vite rouiller une belle mécanique. Surtout quand il pleut. Entrés sur la pelouse sur un Viva la vida de Coldplay toujours aussi sinistre, les joueurs de l'Olympique de Marseille comprennent vite ce qu'il va leur arriver. Lancés par leur coach Patrice Garande dans un objectif « vingt minutes sans encaisser de buts », les Normands court-circuitent parfaitement la machine phocéenne. Comme on s'y prend avec les meilleurs basketteurs, les locaux mettent Gianelli Imbula dans une « boîte ». Complètement isolé de ses partenaires et systématiquement pressé par Kanté et Nangis, le trieur de ballon phocéen se voit coupé de ses relations avec ses coéquipiers. Résultat, l'OM bafouille son football et peine même à la relance, où Duhamel fait un travail de Brandao sur les défenseurs adverses. Très bien organisés, les coéquipiers de Julien Féret peinent toutefois à se procurer des occasions. Seuls quelques tirs lointains, cadrés mais mous......

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant