Gignac au Mexique : mode d'emploi

le
0
Gignac au Mexique : mode d'emploi
Gignac au Mexique : mode d'emploi

L'aventure chez les Tigres d'André-Pierre Gignac débute réellement ce mercredi soir avec une prometteuse demi-finale aller de Copa Libertadores face à l'Internacional. À l'occasion de ce baptême en grande pompe, on vous donne les clés pour suivre la saison de l'ex-Marseillais, dans un pays où l'organisation des compétitions se révèle un brin complexe.

Pour le moment, André-Pierre Gignac n'a joué que des matchs amicaux à huis clos, au Mexique. Ce mercredi soir, une transition brutale attend le Français : à Porto Alegre, il disputera une demi-finale aller de Copa Libertadores, face à l'Internacional d'Andrés D'Alessandro, Lisandro López et Charles Aránguiz. Une ambiance survoltée et un accueil hostile sont à prévoir dans le stade des Colorados, vainqueurs de l'épreuve en 2006 et 2010. Mais au fait, pourquoi les Tigres, club mexicain appartenant à la zone CONCACAF, participent-ils aux joutes sud-américaines ? C'est l'une des multiples particularités d'un football qui a le cul entre deux confédérations.

Terminer huitième et être sacré champion


Comme le Mexique en Copa América, les clubs du pays d'Hugo Sánchez jouent la Libertadores en tant qu'invités. Une faveur de la CONMEBOL, attirée par l'argent mexicain, qui a ses contreparties. Ainsi, si les Tigres devenaient le premier club mexicain à remporter l'épreuve sud-américaine, ils devraient laisser leur place au Mondial des clubs au finaliste malheureux. Pour les équipes mexicaines, la compétition qui donne un ticket pour le Mondial des clubs est la médiocre Ligue des champions de la CONCACAF. Les Tigres la disputeront d'ailleurs à partir de la mi-août, pour avoir été finalistes du tournoi d'ouverture 2014, en décembre dernier. Un tournoi où les Tigres avaient terminé deuxièmes de la saison régulière, ce qui leur donnait le droit de jouer la Libertadores. Vous suivez ?

Au Mexique, deux championnats sont joués chaque année, organisés sur le modèle des sports US. Ainsi, si les Tigres ont terminé en tête de la saison régulière du dernier tournoi de fermeture (Clausura), ils n'ont pas été sacrés champions, pour avoir été éliminés en quarts de finale de Liguilla, les play-offs qui concluent le tournoi mexicain et concernent les huits premiers du général. Autrement dit, en LigaMX, le nom du championnat mexicain, terminer huitième peut vous conduire vers un titre. C'est d'ailleurs ce qui est arrivé à Santos Laguna, club entraîné par le Portugais Caixinha, ami de Mourinho, qui a éliminé les Tigres en quarts, avant de remporter la finale face au Querétaro de Ronaldinho, en mai dernier. Riche en suspense, mais surtout grande génératrice d'audience, la Liguilla est la poule aux œufs d'or de la LigaMX, même si elle ne récompense pas forcément le meilleur club de la saison.





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant