Gignac à "50-60% de chances" vers le Mexique

le
0

André-Pierre Gignac aux Tigres ? Ce qui pouvait ressembler à l'une de ces folles rumeurs qui rythment le mercato pourrait bien se concrétiser. Le directeur sportif du riche club mexicain nous a confirmé que des discussions avaient été entamées.

Pour l'attaquant de l'OM en fin de contrat, on avait parlé d'un intérêt de l'OL, du Dynamo Moscou, de clubs de Premier League aussi, et de Turcs. Puis, un nouveau candidat est apparu, dans un premier temps pas vraiment pris au sérieux : les Tigres UANL (université autonome du Nuevo León), l'un des deux clubs de Monterrey, la grande ville du Nord mexicain. Contacté par So Foot, Miguel Angel Garza, directeur sportif du club, nous a confirmé qu'un dialogue avait été entamé, et s'est montré plutôt optimiste sur la possibilité d'enrôler l'international français. "Je dirais qu'il y a 50-60% de chances qu'il vienne, nous avons commencé à parler avec son entourage, mais nous luttons aussi contre d'autres offres."

Pour une première en Libertadores ?


Dans l'histoire du football mexicain, seul un international français est venu s'aventurer au pays d'Hugo Sánchez. C'était au milieu des nineties : un Amara Simba sur le déclin avait erré à León et Union de Curtidores. Pour Gignac, l'on parle d'un international français qui vient de boucler une saison convaincante avec l'OM de Bielsa. D'un joueur qui pourrait facilement trouver sa place dans une équipe de Premier League. Quoi qu'il en soit, Gignac ne serait toutefois pas le premier joueur à abandonner l'Europe pour rejoindre le club détenu par CEMEX, géant international du béton. En 2011, l'international mexicain Carlos Salcido avait ainsi quitté Fulham pour s'engager avec les Tigres. Il avait alors assuré n'avoir rien perdu sur le plan financier. Un an plus tard, l'attaquant espagnol de Saragosse, Luis García, avait aussi été embauché par les Tigres, et avait laissé entendre qu'il gagnait mieux sa vie au Mexique qu'en Espagne. Autrement dit, les Tigres peuvent s'aligner sur des salaires de Premier League et paient bien mieux ses stars que la plupart des clubs de Liga. Plus proche de nous, pas plus tard que mercredi, le club où évolue actuellement l'international uruguayen Egidio Arévalo aurait fait la nique à un Européen, en achetant le grand espoir mexicain Jurgen Damm. À en croire les déclarations du joueur, l'AS Roma le voulait, mais ne pouvait s'aligner sur les 10 millions de dollars versés par le club de Monterrey.


À Marseille, André-Pierre Gignac gagnait plus de 350 000 euros, à se référer au classement des salaires de L1 publié par France Football, au mois de mars dernier. Les meilleurs clubs…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant