Gigi "Ugly" Becali, clap de fin pour de bon ?

le
0
Gigi "Ugly" Becali, clap de fin pour de bon ?
Gigi "Ugly" Becali, clap de fin pour de bon ?

En prison depuis 2013 pour une affaire liée à son immense et douteuse fortune, l'ancien sulfureux président du Steaua Bucarest Gigi Becali vient de bénéficier d'une réduction de peine et a été remis en liberté. Dans la foulée, il a annoncé son retrait de la vie publique et donc a priori du football, l'une de ses passions avec la religion, la politique, l'argent et les grossièretés. Allez, on dit au revoir à Gigi The Ugly pour de bon ?

Il avait l'air tellement au-dessus des lois que la nouvelle avait surpris tout le monde. En mai 2013 pourtant, Gigi Becali avait bien été condamné à de la prison ferme et s'était retrouvé incarcéré au centre pénitencier de Rahova, puis à celui de Poarta Alba. La sentence est infligée à l'un des hommes les plus riches et les plus influents de Roumanie : 3 ans et demi derrière les barreaux, pour une affaire remontant à 1997 et qui montre comment le loustic a pu bâtir son immense fortune en partant de quasi rien. Fils de berger, la légende de Gigi raconte qu'il se serait vu confier par sa famille le pactole résultant de la vente du cheptel de moutons et qu'il aurait profité dans les années 90 du chaos faisant suite à la chute du régime de Ceau?escu, en achetant des hectares entiers de terrain en périphérie de Bucarest, pour les revendre ensuite en réalisant chaque fois de gros bénéfices grâce à la flambée des prix. L'une de ces opérations financières va conduire à sa chute. En 1997, donc, Becali se voit confier 30 hectares de terrain appartenant jusque-là à l'armée, par le ministère de la Défense, en échange d'un autre terrain d'une bien moins grande valeur. Cette transaction aurait entraîné un manque à gagner pour l'État roumain de près de 900 000 dollars et a finalement été portée en justice, après des années d'enquête. La procédure a fini par aboutir en 2013 à la condamnation du sulfureux businessman, mais aussi de l'ancien ministre de la Défense de l'époque, Victor Babiuc. Becali a bien tenté de fuir ses responsabilités et l'inéluctable incarcération en tentant de joindre Israël, mais il a été arrêté à l'aéroport de Bucarest par la police aux frontières et a donc bien dû purger sa peine, en tout cas une partie.
Berlusconi version hardcore
Samedi dernier, les médias locaux révélaient que le condamné venait de bénéficier d'une réduction de peine pour son comportement jugé exemplaire en prison. Il était déjà en traitement de semi-liberté depuis quelque temps, travaillant notamment, dans le cadre d'un programme carcéral, auprès de l'académie de football d'un certain Gheorghe Hagi, son parrain, soupçonné de lui avoir donné un coup de main pour lancer son business durant les nineties. Gigi Becali, qui va fêter ses 57 ans en juin, aurait annoncé, toujours d'après la presse roumaine, son intention de se retirer de la vie publique. Peut-être va-t-il effectivement se mettre définitivement au...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant