Gigi, c'est toi qui le mérites, ce Ballon d'or

le
0
Gigi, c'est toi qui le mérites, ce Ballon d'or
Gigi, c'est toi qui le mérites, ce Ballon d'or

Dans quelques heures, Lionel Messi devrait recevoir son 5e Ballon d'or. Pourtant, cette année, c'est Gigi Buffon qui aurait dû le gagner. Voilà pourquoi.

Une main innocente prend l'enveloppe dans ses mains. Délicatement, elle en déchire la partie supérieure, pour en retirer une carte qui contient le nom de l'heureux élu. Les yeux se posent alors sur ce nom, le silence règne, et enfin, les deux mots résonnent : "Gianluigi Buffon". Tonnerre d'applaudissements. Gigi, en costard noir et blanc, barbe de trois jours savamment négligée, cheveux peignés au Pento en arrière, se lève de son siège, sourire aux lèvres. Il s'avance sur la scène principale. Dans sa tête, tout défile en quelques secondes. Son penalty arrêté contre l'Inter en 1997. Sa première sélection avec la Nazionale. La Coupe UEFA gagnée avec Parme en 1999. La signature à la Juventus. Le premier Scudetto. L'arrêt sur le missile de Podolski lors du Mondial 2006. Celui sur la tête de Zidane, évidemment. La Serie B, la renaissance de la Juve. La finale de l'Euro 2012, celle de la Ligue des champions 2015.

Gigi s'avance et se pose derrière le pupitre. Qu'il est beau, bordel. Il n'a pas encore saisi le Ballon d'or, il le contemple, il n'ose pas. Les applaudissements cessent, on attend ses paroles comme on attend celles du pape lors de la messe du dimanche au Vatican. "C'est un rêve qui se réalise. Je ne pensais pas qu'un gardien pourrait gagner à nouveau un jour le Ballon d'or. Je suis fier. Fier de ce que j'ai accompli, fier d'être italien. Ce trophée est pour tous ceux qui croient en eux. Merci, merci." Nouvelle salve d'applaudissements. Cette fois-ci, Gigi n'a plus peur. Il s'empare du globe doré et le brandit face à une foule toute acquise à sa cause. C'est un moment unique où le temps s'arrête. Malheureusement, cette scène, aussi parfaite et romantique soit-elle, n'aura jamais lieu. Et pourtant, Dieu sait que tout amoureux du ballon rond rêverait d'y assister. Rien qu'une fois.


Meilleur gardien de la décennie et du siècle


Non, Gigi Buffon ne gagnera pas le Ballon d'or en 2015. Il n'est même pas dans le trio de tête. D'ailleurs, vous savez quoi, il n'est même pas dans la liste des 23. Bah, c'est vrai, quoi, qu'a-t-il fait en 2015 pour oser…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant