Gigi Buffon a 20 ans !

le
0
Gigi Buffon a 20 ans !
Gigi Buffon a 20 ans !

C'était un Parme-Milan de Serie A, le 19 novembre 1995. Le futur meilleur portier de la planète faisait ses grands débuts chez les professionnels et annonçait déjà la couleur.

Numéro 9 sur les épaules, George Weah lance parfaitement Stefano Eranio qui déboule de son aile droite et entre dans la surface. Le contrôle est un poil trop long, Gigi Buffon l'a remarqué et plonge à ras de terre les deux poings devant. "Le match venait de débuter il y a quelques minutes. Cette première parade a donné le ton, déjà qu'on lui faisait confiance, là il n'y avait plus aucun doute sur ses qualités", se remémore Antonio Bennarivo. La légende prenait vie.

La clavicule de Bucci


"J'avais eu vent d'un garçon qui jouait dans les buts et qui avait des grosses qualités, mais je ne l'avais jamais vu car j'étais parti un an entre le Milan et la Samp. C'est en revenant que je l'ai retrouvé lors du stage estival à Folgaria." Sandro Melli, alors attaquant et futur team manager des gialloblu a un coup de foudre : "J'aimais bien rester avec lui malgré la différence d'âge. Il avait 17 ans et moi 26, mais j'adorais sa spontanéité et son authenticité. Il disait ce qu'il pensait, il était amusant dans sa façon de parler. Bref, une grosse personnalité." Buffon, qui ne chausse les gants que depuis trois saisons après un changement de poste tardif, est le portier des U20 (la Primavera) mais également le 3ème de l'équipe pro. "Je l'avais vite remarqué durant les oppositions du jeudi entre les deux équipes", poursuit Bennarivo. Bref, impossible de passer à côté d'un tel talent.

Luca Bucci est le numéro un incontesté, un joueur qui est alors régulièrement convoqué en sélection par Arrigo Sacchi. "Il s'est démis la clavicule et en a pris pour plusieurs semaines. Le premier match, c'est Alessandro Nista (sic !) qui est titulaire lors d'un déplacement victorieux à la Cremonese.", retrace Melli. Jusque là, la hiérarchie est respectée, sauf que Buffon met de plus en plus son staff technique en difficulté. "On recevait ensuite le Milan avec qui on partageait la tête du championnat. Nous, joueurs, on savait que le coach était indécis. Comme tous les dimanches matins, Scala passe dans les chambres de chacun d'entre nous pour les briefings persos. C'est à midi qu'on a su que Gigi serait titulaire, soit trois heures avant le coup d'envoi." Une décision un peu dure à avaler pour le désormais ex numéro 2 : "Mais il n'a pas fait d'histoire, au contraire, il l'a très bien conseillé.…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant