Gibelli: «Les Italiens sortent de l'illusion berlusconienne»

le
0
INTERVIEW - Cet historien de Gênes observe l'affaissement du système mis en place par le Cavaliere.

Professeur d'histoire contemporaine à l'université de Gênes, Antonio Gibelli revient sur les signes qui annoncent la fin d'un système politique qu'il décrypte avec finesse dans Berlusconi ou la démocratie autoritaire (Ed. Belin).

LE FIGARO. - Comment expliquez-vous cette succession de revers pour Silvio Berlusconi?

Antonio GIBELLI. - La crise économique a mis fin aux illusions de nombreuses catégories sociales, particulièrement les jeunes confrontés à un chômage qui touche presque 30% d'entre eux. Une succession de scandales a entaché l'image du leader. Il est apparu vieilli, obsédé par l'amour de soi et ses problèmes personnels. Aucune de ses promesses les plus importantes, à commencer par la réduction de la pression fiscale, n'a été tenue, alors qu'il est au pouvoir depuis dix ans. Son message a perdu de sa force, il est devenu lassant, répétitif. Le magicien ne parvient plus à envoûter son public et de nombreux Italiens lui ont tourné le dos.

L'action de...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant