Gibaud : « C'est une grosse frustration »

le
0

Pierre Gibaud, le défenseur de Sochaux, livre son analyse après la défaite de mercredi soir contre Marseille (1-0). Eliminés au stade des demi-finales de la Coupe de France, les Lionceaux vont désormais devoir sauver leur place en Ligue 2.

Pierre Gibaud, que vous inspire cette défaite contre l’OM ? Nous sommes déçus parce que nous avions à cœur d’offrir à nos supporters une belle fête et d’aller au Stade de France. C’est rageant, on avait la possibilité de faire mieux. Compte-tenu de la première mi-temps, on avait beaucoup d’espoir. Mais on prend assez rapidement le but en début de seconde période. Il y a dix minutes à la fin où on emballe un peu le match avec des coups de pied arrêtés mais ça a été compliqué. On ne n’est pas procuré énormément d’occasions alors que c’était justement notre force contre Monaco et Lens. Il nous a manqué un but, plus d’occasions. C’est dommage. Après, on a encore une fin de saison très importante pour le club, pour nous, pour Sochaux. C’est décevant mais on va se battre pour le maintien. Avez-vous des regrets ? On a quand même eu des situations assez intéressantes. On est passé par les côtés. Julien (Faussurier) a eu pas mal de possibilités pour centrer. C’est le football… Je ne sais pas s’ils ont beaucoup de tirs cadrés mais il marque. Nous, on a peut-être manqué un peu de jus et de fraîcheur en seconde mi-temps. On était peut-être un peu fatigué mentalement. Des journées comme ça, c’est éprouvant. On attend ce match-là depuis un moment. Dans les têtes, ça fatigue aussi. Mais ça reste Marseille, même s’ils sont dans une situation délicate en championnat. On se fait éliminer par une équipe supérieure. Peut-être pas ce soir mais sur la globalité. On ne méritait peut-être pas d’aller en finale ce soir. Cela reste tout de même une belle aventure, non ? L’aventure est belle parce qu'on a éliminé pas mal de gros clubs. Après, on aurait aimé gagner. On aurait aimé faire plaisir à toutes nos familles, à notre public, au club. C’est une grosse frustration mais il faut passer à autre chose. Lundi, on a un gros match à Nancy. Il va falloir faire un gros match là-bas. S’ils nous battent, ils accèdent à l’étape supérieure. A nous de gâcher la fête. Surtout que c’est un derby et apparemment, on n’aime pas les Nancéiens. Je vais m’y mettre ! A nous de faire le boulot, on a notre destin en main. Propos recueillis par Rémi Farge, à Sochaux
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant