Giant-Alpecin : Barguil aurait pu " mourir "

le
0
Giant-Alpecin : Barguil aurait pu " mourir "
Giant-Alpecin : Barguil aurait pu " mourir "

Violemment percuté par une voiture alors qu'il s'entraînait avec cinq coéquipiers en Espagne le 23 janvier, Warren Barguil aurait pu mourir. " Seulement victime d'une fracture du scaphoïde, il savoure aujourd'hui d'avoir survécu, même s'il avoue avoir du mal à évacuer ce moment où il a frôlé le pire.

« On aurait tous pu mourir. Ce qu’il s’est passé c’est que la voiture n’a pas freiné... » Devant les caméras de France Télévisions, Warren Barguil parait encore sous le choc lorsqu’il raconte son accident. Le 23 janvier dernier, alors qu’il s’entrainait avec cinq coéquipiers de son équipe Giant-Alpecin, le Français est percuté par une voiture. Le choc est violent : « Je réentends le bruit et j’ai la vision des vélos sous la voiture : c’est un miracle que l’on soit tous passé par-dessus et que l’on ait presque rien comparé à l’état du véhicule. »

Victime « seulement » d’une fracture du scaphoïde de la main droite, Barguil raconte les jours qui ont suivi l’accident : « Au début je rigolais parce que j’avais besoin d’évacuer, mais après j’ai eu mon patron et j’ai pleuré au téléphone. Ça n’allait pas. Même aujourd’hui ce n’est pas facile d’en parler. On m’a dit d’aller voir un spécialiste mais je ne pense pas en avoir besoin. J’ai besoin d’extérioriser sur mon vélo comme je l’ai fait au décès de mon papi et je pense que c’est ça qui va me faire du bien. »

Alors qu’il devait reprendre la compétition fin mars au Tour de Catalogne, le jeune coureur de 24 ans est conscient d’être passé près du drame : « On se dit qu’on aurait pu mourir. On voit la vie autrement. Par terre on se dit « je n’ai pas eu de gosse » et j’aurais pu mourir sur mon p... de vélo. Il y a le vélo mais aussi la vie à côté et il faut en profiter. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant