GFC Ajaccio : Après les insultes, les explications bancales

le
0

Coupable d'avoir insulté la mère de Benjamin Mendy, récemment décédée, lors de l'avant-match entre le GFC Ajaccio et Marseille mercredi, Jean-Philippe Rosso a assuré à Francetv Info avoir " un profond respect pour les défunts ". Précisant bien que c'était " en dehors du stade ".

Pas sûr que la ligne de défense de Jean-Philippe Rosso suffise à calmer la polémique. Dans l’œil du cyclone depuis quarante-huit heures après avoir insulté la mère récemment décédée de Benjamin Mendy avant le match entre le GFC Ajaccio et Marseille mercredi (1-1), au moment de l’arrivée du bus marseillais à Ange-Casanova, le supporter a répondu à Francetv Info. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ses excuses ne tiennent pas vraiment.

« J'ai un profond respect pour les défunts »

« Evidemment que les propos sont horribles, a-t-il rétorqué par SMS au journaliste l’ayant interrogé. Soyez certains qu'en dehors du stade, j'ai un profond respect pour les défunts. Et ici, en Corse, peut-être plus qu'ailleurs, on respecte énormément cela. » La mention « en dehors du stade » fait froid dans le dos, surtout quand on sait que des chants insultants ont également été lancés par les supporters du Gazélec pendant la rencontre.

« Il est un peu ''gore'' »

Le porte-parole des Companeros, club de supporters ajacciens, admet que Rosso a tendance à aller trop loin. « Mais quand il rentre dans le stade, il devient fanatique de son club, dit-il dans des propos rapportés par Francetv Info. Les gens lui ont déjà dit que ses insultes allaient parfois trop loin, qu'il était un peu ''gore''. » Personnage principal d’un reportage de J+1 à Mezzavia, Rosso est un habitué des provocations lorsque les joueurs visiteurs arrivent au stade. Il est cette fois allé beaucoup trop loin. Que ce soit dans un stade ou en dehors.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant