Germanwings-Lubitz souffrait peut-être d'un décollement de la rétine

le
0

BERLIN, 29 mars (Reuters) - Andreas Lubitz, le copilote soupçonné d'avoir délibérément provoqué l'accident de l'Airbus A320 de Germanwings mardi dans les Alpes-de-Haute-Provence, souffrait peut-être d'un décollement de la rétine, rapporte Bild am Sonntag. L'hebdomadaire allemand, qui cite des sources proches de l'enquête ayant eu connaissance du contenu d'une boîte noire, raconte en outre comment le commandant de bord a tenté d'enfoncer la porte du poste de pilotage dont il était sorti, avant que l'avion ne s'écrase, causant la mort des 150 personnes qui se trouvaient à bord. Selon Welt am Sonntag, qui cite également un enquêteur haut placé, Lubitz "était soigné par plusieurs neurologues et psychiatres". D'importantes quantités de médicaments ont été retrouvées à son domicile, poursuit l'auteur de l'article, ajoutant que la police a retrouvé des notes personnelles selon lesquelles le jeune homme de 27 ans souffrait de graves symptômes dus au stress. A la Lufthansa, compagnie dont dépend Germanwings, on dit tout ignorer des problèmes de santé du copilote. Le parquet de Düsseldorf, où l'avion aurait dû se poser, s'est quant à lui refusé à tout commentaire sur les révélations de la presse. D'après Bilt Am Sonntag, Lubitz craignait de devenir aveugle d'un oeil en raison d'un décollement de la rétine. On ignore toutefois si ses craintes étaient dues à une véritable affection ou à ses problèmes psychologiques. Le contenu de la boîte noire retrouvée sur les lieux de l'accident a permis de confirmer que le jeune homme s'était enfermé dans le poste de pilotage. Selon Bild, on y entend le commandant hurler : "Nom de Dieu, ouvre cette porte !", puis tenter de l'enfoncer. "Ouvre cette fichue porte !", répète-t-il sans obtenir de réponse, tandis que retentissent les cris des passagers quelques secondes avant l'impact. Le journal rapporte par ailleurs que la compagne de Lubitz, enseignante dans le secondaire près de Düsseldorf, avait récemment annoncé à ses élèves qu'elle était enceinte. Samedi, Bild avait publié une interview d'une autre femme qui disait avoir eu une relation avec Lubitz, qui lui aurait dit vouloir "changer le système" et que "tout le monde connaîtrait son nom". ID:nL6N0WU0ER (, Jean-Philippe Lefief pour le service français)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant