Germanwings: Lubitz disait que tout le monde connaîtrait son nom - Bild

le
0

BERLIN, 28 mars (Reuters) - Andreas Lubitz disait qu'un jour il "changerait le système" et que "tout le monde connaîtrait son nom", affirme samedi dans le quotidien allemand Bild une ancienne petite amie du copilote de l'Airbus A320 de la Germanwings soupçonné d'avoir précipité l'avion contre une paroi des Alpes. "Lorsque j'ai appris cet accident, je me suis souvenue d'une phrase qu'il avait prononcée: 'Un jour, je ferai quelque chose qui changera le système et alors tout le monde connaîtra mon nom et s'en souviendra", confie-t-elle dans une interview accordée à Bild. "Je n'ai pas compris alors ce qu'il avait voulu dire, mais aujourd'hui, c'est clair", poursuit cette hôtesse de l'air de 26 ans qui a eu une liaison avec le pilote de la filiale low-cost de la Lufthansa en 2014. Maria W. ajoute que Lubitz avait compris qu'"en raison de ses problèmes de santé, son grand rêve de travailler pour la Lufthansa comme pilote sur des vols long-courriers était pratiquement impossible". "Il ne parlait pas beaucoup de sa maladie, disait seulement qu'il était en traitement psychiatrique", poursuit-elle. Andreas Lubitz, qui était âgé de 27 ans, s'est enfermé seul dans le cockpit de l'avion et a probablement provoqué la catastrophe, entraînant dans la mort les 149 autres passagers et membres d'équipage de l'appareil qui effectuait mardi la liaison entre Barcelone et Düsseldorf. Les éléments recueillis depuis le drame ont dessiné le profil d'un homme psychologiquement fragile, victime d'un "épisode dépressif grave" en 2009. Lors d'une conférence de presse jeudi, le président du directoire de la Lufthansa, Carsten Spohr, avait déclaré que le jeune pilote avait pris un congé de plusieurs mois lors de sa période de formation il y a six ans sans fournir les motifs de cet arrêt. La justice allemande a révélé vendredi que le copilote avait un certificat d'arrêt de travail et qu'il n'aurait pas dû voler mardi dernier, mais qu'il l'a dissimulé à son employeur et à ses collègues. (voir ID:nL6N0WT0PK ) La Lufthansa a par ailleurs offert de verser immédiatement une assistance financière de 50.000 euros aux familles de chacune des victimes de la catastrophe. (voir ID:nL6N0WT4HY ) Dans les Alpes de Haute-Provence, où le vol Germanwings s'est écrasé mardi en milieu de matinée, les recherches se poursuivent pour récupérer les restes des corps et permettre leur identification. "Je pense que nous devrions être en mesure de procéder à l'ensemble des identifications", a déclaré vendredi à la presse le colonel Patrick Touron, directeur adjoint de l'Institut de recherche criminelle de la gendarmerie nationale (IRCGN). (voir ID:nL6N0WT40F ) (Michael Nienaber avec Eric Gaillard à Seyne-les-Alpes; Henri-Pierre André pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant