Germanwings-Le copilote a activé volontairement la descente

le
0

* Le copilote était seul aux commandes et vivant * Aucun élément ne laisse pour l'instant penser à un acte terroriste (Actualisé avec éléments supplémentaires) MARIGNANE, Bouches-du-Rhône, 26 mars (Reuters) - Andreas Lubitz, copilote du vol Germanwings qui s'est écrasé avec 150 personnes à bord, a actionné volontairement les commandes de descente, de façon qui peut être analysée "comme une volonté de détruire" l'avion, a annoncé jeudi le procureur de Marseille, Brice Robin. Il a précisé n'avoir à ce stade de l'enquête "aucun élément qui milite en faveur d'un attentat terroriste", lors d'une conférence de presse. Âgé de 28 ans, le copilote est de nationalité allemande, a-t-il dit. Alors que le pilote avait quitté le cockpit et cherchait à y rentrer, "l'interprétation la plus plausible, la plus vraisemblable pour nous est que le copilote, par une abstention volontaire, a refusé d'ouvrir la porte de la cabine de pilotage au commandant de bord et a actionné le bouton commandant la perte d'altitude", a-t-il dit lors d'une conférence de presse. Le procureur a précisé qu'il avait agi ainsi "pour une raison qu'aujourd'hui nous ignorons totalement mais qui peut s'analyser comme une volonté de détruire cet avion". Un bouton manipulé par le copilote se tourne et ne peut donc être actionné par une personne ayant perdu connaissance, a-t-il ajouté. Brice Robin a précisé que le copilote n'avait répondu à aucune des sollicitations du contrôle aérien et qu'il n'avait prononcé aucun mot. Mais, a-t-il ajouté, un bruit de respiration est audible pendant toute la dernière phase du vol, ce qui signifie que le copilote était vivant. Les enquêteurs disposent grâce à la boîte noire de la retranscription des 30 dernières minutes du vol "en intégralité", a-t-il dit, en précisant que la deuxième boîte noire n'avait pas été retrouvée. Brice Robin a précisé que le relevage des corps avait commencé mercredi après-midi et qu'il ne devrait pas s'achever avant la fin de la semaine prochaine et peut-être la semaine d'après. "La chaîne d'identification par ADN est lancée", a-t-il ajouté. (François Revilla, avec Jean-Baptiste Vey à Paris, édité par Yves Clarisse)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant