Gérer son argent : curatelle et tutelle

le
0

Lorsqu'une personne voit ses capacités de jugement altérées et ne peut gérer ses biens financiers, le juge peut demander un placement sous curatelle ou tutelle. Explications.

Préserver les intérêts

Un accident, une situation de handicap ou encore la maladie peuvent altérer les capacités de jugement d'un individu. Ce dernier ne peut alors défendre ses intérêts pleinement.

Pour préserver une personne majeure, une mesure de protection juridique peut être prononcée par un juge. La curatelle ou la tutelle permettent à une personne désignée par le juge de protéger les intérêts de la personne fragilisée. Le plus souvent, le curateur ou le tuteur est un membre de la famille.

La curatelle

La curatelle est le premier niveau de protection juridique. Avec la curatelle simple, la personne protégée conserve la possibilité d'accomplir seule les actes de gestion courante : souscription d'une assurance, opérations sur son compte bancaire. En revanche, le curateur doit l'assister pour procéder à un acte plus important, tel qu'un emprunt.

Avec la curatelle renforcée, le curateur est chargé de régler les dépenses de la personne. Il reçoit ses ressources financières et les gère sur un compte ouvert au nom de cette personne. Enfin, dans le cadre de la curatelle aménagée, le juge définit les actes laissés à la charge de la personne protégée.

La tutelle

La tutelle est une option plus contraignante, car la personne ne peut gérer ses comptes seules, faire de donation, souscrire un emprunt ou vendre un bien immobilier. Elle doit nécessairement être représentée par son tuteur.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant