Gérard Longuet sur la surveillance de Solère : "Je n'ai rien commandé"

le
0
Joint par Le Point.fr, Gérard Longuet, ex-ministre de la Défense dont dépend la DGSE, affirme au Point.fr qu'il n'a jamais eu connaissance du placement sous surveillance de Thierry Solère.
Joint par Le Point.fr, Gérard Longuet, ex-ministre de la Défense dont dépend la DGSE, affirme au Point.fr qu'il n'a jamais eu connaissance du placement sous surveillance de Thierry Solère.

Le Monde révèle ce mardi 12 avril que Thierry Solère, député LR chargé d'organiser la primaire de la droite, aurait été surveillé par la Direction générale de la sécurité extérieure (DGSE) alors qu'il faisait campagne pour les législatives de 2012 dans les Hauts-de-Seine. Une circonscription que lui disputait à l'époque le ministre de l'Intérieur Claude Guéant. Joint par Le Point.fr, Gérard Longuet, alors ministre de la Défense, dont dépend la DGSE, affirme au Point.fr qu'il n'a jamais eu connaissance de tels agissements.

Le Point.fr : Avez-vous été informé en 2012 que Thierry Solère avait été placé sous surveillance par la DGSE, un service placé sous votre autorité à l'époque ?

Gérard Longuet : Non. De même que je peux assurer que ni Érard Corbin de Mangoux, alors directeur de la DGSE, ni Ange Mancini, alors coordonnateur du renseignement auprès de l'Élysée, ne m'ont informé d'une telle entreprise. À titre personnel, je ne me suis jamais impliqué dans un dossier de cet ordre. Pas parce que je suis un saint, mais parce que je suis prudent. Tout ministre qui intervient directement dans un dossier prend des risques.

En tant que ministre de la Défense, vous est-il arrivé de mettre sous surveillance des personnalités politiques ?

Il peut...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant