Gérard Larcher : « Dans la majorité, c'est Kramer contre Kramer »

le
0
Gérard Larcher : « Dans la majorité, c'est Kramer contre Kramer »
Gérard Larcher : « Dans la majorité, c'est Kramer contre Kramer »

Deuxième personnage de l'Etat, le président (LR) du Sénat Gérard Larcher compte retoucher le texte de la loi El Khomri malgré le 49-3. Ce soutien de François Fillon s'inquiète du tournant trop libéral de la campagne de la primaire à droite.

Le gouvernement a choisi le passage en force de la loi El Khomri. Avait-il vraiment le choix ?

Gérard Larcher. On a toujours le choix. Manuel Valls a utilisé cette arme constitutionnelle majeure qu'est le 49-3 pour finalement pas grand-chose. Soyons honnête : il n'y a plus rien dans ce texte. Tout ça pour ça ! Nous sommes face à un gouvernement qui n'a plus de majorité et ressort très affaibli de cette séquence. On voit même une partie de la gauche contre une autre partie de la gauche. Ça me fait penser au film « Kramer contre Kramer ».

Valls et son gouvernement doivent-ils démissionner, comme le réclament certains parlementaires de droite ?

Ça dépend de lui-même et du président de la République. En même temps, je pense qu'il faut respecter nos institutions et aller au bout des cinq ans, même si ça va cahin-caha. Je déplore seulement un quinquennat pour rien.

Le texte va maintenant être examiné au Sénat. Qu'allez-vous faire ?

Le 49-3 n'existe pas au Sénat. Le projet de loi va d'abord passer chez nous en commission, à partir du 1er juin, puis il sera examiné en séance à partir du 13 juin. Il y aura un vrai débat qui va durer deux semaines.

Vous comptez retoucher beaucoup de choses ?

On va revenir à minima à la version initiale de la loi El Khomri — celle que nous étions prêts à soutenir — et ajouter des mesures pour la compétitivité des entreprises.

Donc machine arrière toute ?

Soyons clairs : la première version nous allait très bien, elle allait dans le bon sens même si elle n'était pas parfaite. J'aurais pu la proposer quand j'étais ministre du Travail !

Que voulez-vous remettre dans le texte ?

On va travailler sur plusieurs axes : la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant