Gérard Depardieu met en vente son hôtel particulier

le
0
L'HÔTEL PARTICULIER DE GÉRARD DEPARDIEU À PARIS MIS EN VENTE
L'HÔTEL PARTICULIER DE GÉRARD DEPARDIEU À PARIS MIS EN VENTE

PARIS (Reuters) - L'acteur Gérard Depardieu, dont la domiciliation en Belgique pour des raisons fiscales a suscité un tollé dans la classe politique, a mis en vente son hôtel particulier à Paris, a-t-on appris jeudi auprès du groupe immobilier Daniel Féau.

Le prix de vente de ce bien, situé au coeur de Saint-Germain-des-Prés, n'a pas été précisé par le service de presse de la société, soulignant que l'acteur publierait un communiqué.

Selon Le Parisien, qui a révélé l'information, la propriété du comédien a été mise en vente il y a trois mois au prix de 50 millions d'euros. Gérard Depardieu voulait récemment transformer l'hôtel de Chambon, acquis en 2003, dans une rue où il possède plusieurs commerces, en hôtel de luxe, précise le quotidien.

Le Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, a qualifié mercredi de "minable" le départ de Gérard Depardieu en Belgique et de nombreuses personnalités, y compris dans le milieu du spectacle, ont exprimé leur réprobation.

Le bourgmestre (maire) d'Estaimpuis, dont dépend le village de Néchin, à la frontière française non loin de Roubaix, a confirmé que Gérard Depardieu avait acquis une maison dans cette petite commune où résident déjà 2.800 Français.

Daniel Senesael a dit ne pas être "naïf" quant aux motivations possibles de l'acteur, qui est l'un des mieux payés du cinéma français, mais a assuré que ce dernier avait eu "un coup de foudre pour l'aspect paysager de notre entité, sa convivialité et son bien vivre".

La Belgique n'impose ni la fortune, ni les plus-values sur le patrimoine privé, ce qui en fait un havre fiscal pour des contribuables français, notamment depuis que le gouvernement socialiste a instauré une taxe de 75% sur les revenus supérieurs à un million d'euros par an.

Parallèlement, Gérard Depardieu, 63 ans, connu pour ses frasques, continue d'avoir des démêlés avec la justice.

Il a ainsi obtenu le renvoi au 8 janvier de sa comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) pour conduite en état d'ivresse, a-t-on appris de source judiciaire. L'acteur était initialement convoqué ce jeudi, mais a dit être dans l'impossibilité de pouvoir se présenter.

Gérard Depardieu avait fait une chute de scooter le 29 novembre à Paris alors qu'il conduisait sous l'emprise de l'alcool, selon la police. Il présentait un taux d'1,8 g d'alcool par litre de sang, alors que le taux autorisé en France est limité à 0,5 g par litre d'alcool.

La conduite en état d'alcoolémie est passible de 4.500 euros d'amende, d'une peine pouvant aller jusqu'à deux ans de prison et d'un retrait de six points sur le permis de conduire.

Gérard Bon, édité par Gilles Trequesser

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant