Gérard Depardieu fait faux bond au procureur

le
3
DEPARDIEU ABSENT POUR SA COMPARUTION AU TRIBUNAL DE PARIS
DEPARDIEU ABSENT POUR SA COMPARUTION AU TRIBUNAL DE PARIS

PARIS (Reuters) - Gérard Depardieu ne s'est pas présenté mardi au parquet de Paris où il était convoqué pour une conduite en état d'ivresse, ce qui entraînera un procès en correctionnelle pour l'acteur de 64 ans dont les tribulations russes défrayent la chronique.

Poursuivi après un accident de scooter en novembre dernier après lequel il avait été contrôlé avec 1,8 gramme d'alcool par litre de sang, près de quatre fois la limite légale, il encourt jusqu'à deux ans de prison et 4.500 euros d'amende.

La procédure de comparution sur reconnaissance préalable de culpabilité (CRPC) ou "plaider-coupable" lui aurait permis d'éviter un procès en transigeant sur une peine.

Mais elle a été abandonnée par le procureur car c'était la deuxième fois que l'acteur ne se présentait pas à un rendez-vous, a dit à la presse son avocat, Eric de Caumont.

"J'ai indiqué (au procureur) que Gérard Depardieu, malgré son désir d'être présent, son souhait de rencontrer ses juges, et en aucun cas une volonté d'échapper à la justice, ne pouvait absolument pas être présent", a-t-il expliqué.

Le comédien se trouve selon lui dans un "pays des Balkans" pour finaliser un projet de film sur l'affaire Dominique Strauss-Kahn.

Le procureur a répondu que deux absences aboutissaient à un renvoi du dossier devant le tribunal correctionnel pour un procès traditionnel, et c'est ce qui a été décidé.

"Le procureur a dit qu'il entendait que M. Gérard Depardieu soit traité de façon tout à fait normale, ni mieux ni moins bien que n'importe qui d'autre", a dit l'avocat.

UN FILM SUR L'AFFAIRE STRAUSS-KAHN

Gérard Depardieu n'aura pas besoin d'être présent physiquement au procès, dont la date n'est pas fixée. Il évitera ainsi photographes et caméras de télévisions, qui étaient en nombre mardi au palais de justice de Paris, une mêlée qui a produit des bousculades et des échauffourées.

Eric de Caumont a expliqué que le tournage du film qui a justifié l'absence de Gérard Depardieu devrait commencer dans la deuxième quinzaine de janvier à l'hôtel Sofitel de New York.

C'est là que l'ex-directeur général du FMI est accusé d'avoir imposé une relation sexuelle à une femme de chambre au printemps 2011, ce qui a mis fin à sa carrière et à ses espoirs de briguer la présidence de la République française.

Selon l'avocat, l'absence de l'acteur à son rendez-vous professionnel aurait été de nature à faire capoter le projet.

L'acteur a défrayé la chronique en annonçant son installation en Belgique fin 2012 pour des raisons fiscales, puis, ces derniers jours, en recevant un passeport russe des mains du président Vladimir Poutine.

Il est au centre d'un débat sur l'exil de certaines personnalités qui paraît motivé par la hausse des impôts sur les grandes fortunes décidée par le gouvernement socialiste, et notamment une taxe de 75% sur la part des revenus supérieure à un million d'euros, censurée finalement fin décembre par le Conseil constitutionnel.

Thierry Lévêque, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dugan le mardi 8 jan 2013 à 13:08

    La délinquance est dans la rue, l'insécurité grandie et les tribunaux s'inquiète de Depardieu ! MDR. Il serait bien que les socialos apprennent le sens des priorités dans leur "justice"...

  • paumont1 le mardi 8 jan 2013 à 12:08

    pas très glorieux pour lui mais ce rôle futur lui va tellement bien...

  • M5707335 le mardi 8 jan 2013 à 11:52

    si les juges le condamnent à de la prison ferme, c'est une nouvelle affaire Tapie, pas très glorieux pour la Justice, non?