Gerard, dans les pas de Pep et Lucho ?

le
0
Gerard, dans les pas de Pep et Lucho ?
Gerard, dans les pas de Pep et Lucho ?

La nouvelle n'est pas encore officialisée, mais elle ne saurait tarder. Après une saison catastrophique, le Barça B devrait voir atterrir sur son banc Gerard López, aujourd'hui sélectionneur de Catalogne. Et forcément, les comparaisons avec ses prédécesseurs Guardiola et Enrique ne sont déjà pas loin.

Depuis deux saisons, Gerard López Segú, de son patronyme complet, marche dans les pas du plus grand entraîneur catalan d'adoption de l'histoire. À la tête de la sélection régionale, il a pris la relève de sa seigneurie Johan Cruijff, en poste de 2009 à 2013. Avec seulement deux matchs dirigés en autant d'années, la pression n'existe pas et les passe-temps l'occupent la plupart du temps. Un échauffement avant le grand saut, donc. Car à désormais 36 ans, l'ancien beau gosse de la Masia s'apprête à prendre en main la réserve du FC Barcelone. L'officialisation doit encore attendre la fin du processus électoral du Barça, mais le poste lui est bien promis par le favori des sondages, Josep Bartomeu. La recette est de toute façon bien connue dans les arcanes du Camp Nou depuis les brillants passages de Pep Guardiola et Luis Enrique. En offrant leurs premières expériences sur le banc de touche du Mini Estadi aux deux larrons, les directions blaugrana avaient ouvert la porte aux plus grands succès du club - dont deux triplés. Ou comment faire du neuf avec du jeune.

Son programme : un match dans l'année


La dernière apparition sous une guérite de celui qui se fait communément appeler Gerard remonte à Noël dernier. Alors en pleine trêve internationale, sa sélection catalane se rend à San Mamés pour y affronter son homologue basque. Un camouflet sportif qui se transforme en meeting politique, où Senyera et Ikurriña se mélangent, et des doigts d'honneur se dirigent vers le pouvoir castillan. De ce match nul 1-1, l'entraîneur catalan ne ressort pas grandi. Ni amoindri. C'est-à-dire que sa mission à la tête d'une sélection non reconnue et sans match officiel ne relève pas du challenge sportif, mais plus de l'occupation passagère. Lui assure "prendre beaucoup de plaisir, car je suis à la fois catalan et amoureux de football". Quant à son projet, "il ne se limite pas à la simple sélection, mais à l'évolution de la formation dans la région". Avec une attente d'un an entre chaque rencontre, il ballade également son joli minois sur les plateaux de la télévision régionale TV3 et y commente l'actualité blaugrana. Un moyen comme un autre de rester lié à son ancien club.

Le FC Barcelone, il l'a intégré dès son onzième anniversaire. Bien qu'apprécié par ses formateurs, il quitte pourtant le cocon de la Masia six ans plus tard. Direction Valence,…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant