Gérard Baste : "Si on pète la finale, je me teins en Bleu Blanc Rouge !"

le
0
Gérard Baste : "Si on pète la finale, je me teins en Bleu Blanc Rouge !"
Gérard Baste : "Si on pète la finale, je me teins en Bleu Blanc Rouge !"

Pendant l'Euro, après chaque match des Bleus, une célébrité nous raconte avec qui, où, comment et avec quel degré d'alcoolémie elle a vu le match de l'équipe de France. Ce lundi, c'est Gérard Baste, ex membre des Svinkels, qui nous raconte son France-Irlande. Et ça se passe en terrasse, dans l'Aude. Avec du pastis, bien sûr.

Bon alors tu l'as vu ou ce match ?
Je suis en "vacances" dans l'Aude, à Castelnaudary, la capitale mondiale du cassoulet. Je me remets un peu en forme et je fignole mes textes. Le match, on l'a regardé à moitié en streaming en déjeunant sur la terrasse, et l'autre moitié dans le salon, sur une box TNT qui saute ! Pas les meilleures conditions techniques, mais bon, on a connu la télé à trois chaines alors c'est pas ça qui nous fait peur...

T'étais avec qui ?
Je suis en famille avec ma compagne Fancie et Mario, mon fils de cinq ans. On a la chance d'avoir été rejoints par mon bro et collègue de scène Mr Xavier aka Xanax ! J'aime bien regarder le foot avec lui, il aime vraiment, il gueule, il insulte, il connait quoi !

Parle-moi du lieu, de l'ambiance.
Ben on est dans un gite un peu bourge... Mais on a su ramener l'ambiance beauf grâce à une potion magique : le Pastis. Imparable. Du coup, l'ambiance c'était un peu comme si tu pétais à un diner mondain.

Y'avait quoi à bouffer ?
Une thématique qui fonctionne : beignets de calamar et chorizo ibérique. Quelques cacahuètes, un melon... Enfin, des cacahuètes de calamar et un melon ibérique. La classe.

Ça a beaucoup picolé ?
Deux-trois mauresques, un coup de rougeaud. On est en famille, là, on est civilisé. Et puis c'est l'Euro, pas le Mondial non plus ! En plus, je ne suis pas trop bière de merde devant les matchs. J'essaie toujours de rester dans le ton. Par exemple, j'avais réussi à faire croire à ma femme qu'on ne pouvait pas suivre la Coupe du monde au Brésil sans plusieurs bouteilles de Cachaça...

Qui était le plus bourré ?
Xanax, lui, c'est plus la verdure qu'il affectionne, mais là, pour le coup, il a lancé l'impulsion Ricard. Moi, j'étais puni parce que je m'en étais mis une dimanche, mais du coup là, comme c'est lui qui a lancé le truc, j'ai eu le droit d'y retourner !

Quelqu'un a vomi ?
On a tous eu un haut le coeur sur le penalty. Les beignets de calamar n'étaient pas super frais en plus...

« On l'aime…














Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant