Gérald Darmanin, un ministre plongé dans le chaudron de Bercy

le
1
Gérald Darmanin, un ministre plongé dans le chaudron de Bercy
Gérald Darmanin, un ministre plongé dans le chaudron de Bercy

Au pas de course, il déboule à l'aéroport de Roissy pour une visite express aux douaniers. Il est presque 21 heures, le 17 mai. Les traits sont tirés, les yeux fatigués. Il faut dire que la première journée de Gérald Darmanin au sein du gouvernement d'Edouard Philippe a été intense. Passation des pouvoirs à Bercy, installation dans les bureaux du ministère de l'Action et des Comptes publics, journal télévisé de France 2... « Je vous ai vu à la télé, lui lance d'ailleurs un voyageur. Vous êtes dans quel ministère, déjà ? »

 

A 34 ans, Gérald Darmanin est encore assez méconnu des Français. Certes, le bébé de l'UMP s'est fait une petite notoriété en 2014 comme porte-parole de la campagne de Nicolas Sarkozy pour la présidence du parti. Mais, ce soir-là, tout juste nommé, le maire de Tourcoing (Nord) multiplie les poignées de main en mode conquête du grand public.

 

Près de deux mois plus tard, le diplômé de Sciences-po est plongé jusqu'au cou dans le chaudron de Bercy. Aujourd'hui, il animera d'ailleurs les états généraux des comptes publics, nouveauté de l'ère Macron pour « faire le point avec les administrations sur la situation des finances du pays ». Le rapport de la Cour des comptes sur l'état des deniers publics, dévoilé le 29 juin, est venu bousculer un agenda déjà bien chargé. Car, depuis sa nomination, Gérald Darmanin enchaîne les rendez-vous avec les syndicats de la fonction publique et s'attelle à boutiquer le budget 2018 avec, à la dernière minute, 5 Mds¤ à trouver. La recette pour y parvenir ? « Il faut du travail, c'est la clé... » assurait-il le premier soir, confiant.

 

LIRE AUSSI

> Les recommandations de la Cour des comptes pour redresser les finances

 

Aujourd'hui, il admet qu'il « dévore des fiches et des notes entre minuit et 3 heures » pour se mettre à niveau. Et qu'il s'appuie sur ses services et son directeur de cabinet, Jérôme Fournel, vieux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 5 mois

    ce sera un très grand ministre, il a même beaucoup soutenu sarkosi