Geraint Thomas : " Battre Alberto Contador et Richie Porte, c'est un rêve "

le
0
Geraint Thomas : " Battre Alberto Contador et Richie Porte, c'est un rêve "
Geraint Thomas : " Battre Alberto Contador et Richie Porte, c'est un rêve "

Vainqueur pour quatre secondes du Paris-Nice, Geraint Thomas ne réalise pas tout à fait la portée de sa performance, mais il ne pense pas que cela va changer son statut au sein de la formation Sky, aux côtés de Chris Froome.

Geraint Thomas, avez-vous eu peur sur cette dernière étape quand Alberto Contador a pris une minute d’avance puis quand il a attaqué dans le Col d’Eze ? Vous n’aviez pas l’air très bien...
Pendant cette étape, j’étais vraiment en contrôle, concentré, je me sentais fort. J’avais toute confiance en mes coéquipiers pour le laisser partir et aller ensuite le chercher avant les premières pentes du Col d’Eze. On a entamé la montée ensemble, je me sentais bien, confiant mais, à la moitié de l’ascension du Col d’Eze, mes jambes sont parties et ce furent les kilomètres les plus durs de ma vie. Mais j’ai été vraiment chanceux d’avoir Sergio Henao à mes côtés, qui m’a permis de continuer à tenir sur le plan mental. Ensuite, ça a été une poursuite dure dans la descente et dans le final. Je dois aussi remercier Tony Gallopin pour les relais qu’il a faits.

Que représente pour vous cette victoire dans Paris-Nice ? Est-ce la victoire la plus importante de votre carrière ?
C’est le cas, et de loin ! Quand je suis arrivé sur cette course, j’avais vraiment envie de l’emporter. Je ne savais pas trop à quoi m’attendre et c’est juste incroyable, je ne réalise pas encore. Battre Alberto Contador et Richie Porte, c’est un rêve que je vis en ce moment.

C’est quand même génial de se retrouver sur le podium avec deux coureurs du calibre d’Alberto Contador et Richie Porte ?
Oui, spécialement sur une course aussi difficile que Paris-Nice. C’est une des plus grosses courses d’une semaine au monde. Etre sur la première marche du podium avec ces deux coureurs à mes côtés, je ne peux pas y croire mais je vais boire un bon coup ce soir (dimanche) !

D’habitude, vous êtes au service de Chris Froome mais est-ce que ce résultat ne va pas changer votre statut ?
Je ne sais pas. Je pense que c’est un bon départ. J’ai dit que, cette année, les courses d’une semaine étaient ce sur quoi je voulais essayer de faire de bonnes performances et essayer d’accrocher une victoire sur le World Tour. J’y suis parvenu, ce qui est un sentiment incroyable. Je vais prochainement accompagner Chris Froome avant de m’aligner sur le Tour de Romandie. En ce qui concerne le Tour de France, ce sera tout pour Froome. Il est le meilleur au monde quand il est en forme et je suis content d’être à ses côtés. J’espère quand même avoir ma chance et ne pas finir aussi loin que je l’ai fait l’année dernière. Il reste encore beaucoup de chemin à faire, beaucoup de courses à courir. Je vais saisir ma chance que je le pourrai.

Propos recueillis par notre envoyé spécial sur Paris-Nice, Nicolas BERTE

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant