Géorgie: pouvoir et opposition sont à couteaux tirés

le
0
À quelques jours des législatives, Tbilissi met l'accent sur les liens supposés de ses adversaires avec la mafia installée en France.

Le ton monte en Géorgie entre le camp du président Saakachvili et celui de son adversaire, le milliardaire pro-russe Bidzina Ivanichvili, avant les élections législatives du 1er octobre. Après la diffusion par l'opposition d'une vidéo montrant des actes de tortures perpétrés dans un centre pénitencier, le pouvoir a lancé un contre-feu en dénonçant les liens présumés entre le clan Ivanichvili et la mafia géorgienne.

«Khaindrava semble vouloir se faire soutenir par les "Voleurs dans la loi" [membres d'une mafia héritée de l'époque soviétique, NDLR] en vue des prochaines élections parlementaires et présidentielles en Géorgie. La promesse du retour des "Voleurs dans la loi" en Géorgie, où ils pourront reprendre leur place dans la société, paraît être la monnaie d'échange contre ce soutien d'influence, financier et voire armé.»

Voilà ce que l'on peut lire, page 6, sur un procès-verbal de synthèse de la gendarmerie française établi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant