Géorgie-Le PM réaffirme l'ancrage occidental du pays

le
0

BRUXELLES, 18 novembre (Reuters) - Le Premier ministre géorgien Irakly Garibashvili a dit lundi à l'Union européenne et à l'Otan que son pays restait fermement déterminé à faire partie de ces deux entités malgré le limogeage, en début de mois, d'un ministre pro-occidental. La Géorgie s'est retrouvée dans une situation de crise politique le 5 novembre après que le ministre de la Défense Irakli Alassania a été remercié et que, dans la foulée, la ministre des Affaires étrangères Maïa Panjikidze a démissionné. ID:nL6N0SV4JH Irakli Alassania avait provoqué la colère du chef du gouvernement en affirmant que l'arrestation de plusieurs responsables de son ministère visait à nuire aux partisans d'un rapprochement avec l'Occident, Tbilissi cherchant à rejoindre à terme l'Otan et l'Union européenne. Maïa Panjikidze avait annoncé qu'elle abandonnait le portefeuille des Affaires étrangères pour dénoncer la remise en cause de la politique pro-occidentale de Tbilissi. Les Démocrates libres, l'une des six formations de la coalition, ont annoncé leur départ du gouvernement après la destitution d'Irakli Alassania, qui est l'un de leurs responsables. Cette défection prive le gouvernement de la majorité au Parlement car les Démocrates libres détiennent dix des 150 sièges de députés. Après leur départ, les partis de la coalition au pouvoir ne disposent plus que de 73 sièges au Parlement. Six jours après avoir démissionné de son poste de vice-ministre des Affaires étrangères du gouvernement géorgien, Tamar Berouchachvili a cependant été nommée mardi dernier à la tête de la diplomatie de l'ex-république soviétique. ID:nL6N0T14Q2 Irakly Garibashvili a tenu à rassurer des responsables de l'Union européenne et de l'Organisation du traité Atlantique nord (Otan) sur l'ancrage occidental du pays, qui a combattu la Russie lors d'une courte guerre remontant à 2008. Il a dit à Federica Mogherini, chargée de la politique étrangère de l'Union européenne, que le chemin emprunté par la Géorgie vers une intégration européenne était irréversible, le qualifiant de "choix de civilisation". "J'ai pour ambition de faire de mon pays un exemple de réussite dans la région en utilisant les capacités de transformation inhérentes à un processus d'intégration européenne", a déclaré le Premier ministre géorgien lors d'une conférence de presse. A l'issue d'une réunion au quartier général de l'Otan, Jens Stoltenberg, secrétaire général de l'organisation, a dit qu'Irakly Garibashvili avait insisté sur le fait que la Géorgie "poursuivait sur la voie d'une plus grande intégration euro-atlantique, un engagement que je salue chaleureusement". Des dizaines de milliers de Géorgiens ont défilé samedi à Tbilissi pour dénoncer la politique de la Russie, qu'ils accusent de vouloir annexer les régions sécessionnistes géorgiennes d'Abkhazie et d'Ossétie du Sud, et l'inertie, selon eux, de leur propre gouvernement. ID:nL6N0T50SR Une courte guerre a opposé la Russie et la Géorgie durant l'été 2008 à propos des deux régions séparatistes, qui ont ensuite proclamé leur indépendance avec le soutien de Moscou. A l'issue d'un sommet en septembre, les dirigeants de l'Otan ont décidé d'une série de mesures visant à aider la Géorgie à peaufiner le processus d'une adhésion à l'organisation, tout en douchant les espoirs d'une intégration rapide. La Géorgie et l'Union européenne ont conclu un accord de coopération et d'échanges commerciaux en juin. (Adrian Croft, Benoit Van Overstraeten pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant