Géorgie : A la hausse les Lelos ?

le
0
Géorgie : A la hausse les Lelos ?
Géorgie : A la hausse les Lelos ?

Face à des adversaires d'un calibre autrement plus élevé dans le groupe C, la Géorgie, meilleure nation européenne hors VI Nations depuis quatre ans, rêve d'un improbable exploit face aux Tonga. Armée d'un paquet d'avants dont la réputation n'est plus à faire, l'équipe de Gorgodze espère démontrer l'étendue de ses progrès sur la scène internationale.

 

PARCOURS EN COUPE DU MONDE
1987 : pas invité
1991 : pas qualifié
1995 : pas qualifié
1999 : pas qualifié
2003 : 1er tour
2007 : 1er tour
2011 : 1er tour

CALENDRIER
19/09 (à 13h - Gloucester) : Géorgie - Tonga
25/09 (à 17h45 - Gloucester) : Géorgie - Argentine
02/10 (à 21h - Cardiff) : Géorgie - NZ
07/10 (à 21h - Exeter) : Géorgie - Namibie                          

Capitale : Tbilissi
Superficie : 69 700 km²
Population : 4 585 874
Hymne : Tavisoupleba (écoutez ici)

Fédération créée en 1964
Classement WorldRugby (07/09/15) : 16eme
Nombre de licenciés
: 7 113
Nombre de clubs : 54
Emblème : une rosace bordeaux et noir
Surnoms : Les Lelos
Site internet : www.rugby.ge
Twitter : @GeorgiaRugby
Couleurs : rouge et blanc

Le temps de franchir un cap ?

Comme dans chaque groupe, il y a certaines équipes qui n’ont aucune chance de voir les quarts de finale. La Géorgie de Mamuka Gorgodze en fait forcément partie, et pour plusieurs raisons. D’abord, un manque de talents dans son effectif, mais aussi une inexpérience des grands rendez-vous. La concurrence dans cette poule C également (Nouvelle-Zélande, Argentine, Tonga), qui ne laisse pas l’ombre d’un doute. S’il faut malgré tout se méfier de cette équipe géorgienne qui dispose d’un gros potentiel en mêlée, cet argument de poids ne lui permettra pas de renverser des montagnes. Malheureusement. La Nouvelle-Zélande et l’Argentine sont bien au-dessus. Quant aux Tonga, ils semblent aussi intouchables. A moins que... Reste la Namibie, sur le papier, l’équipe la plus faible de cette compétition. Mais faut-il se réjouir de devoir son salut qu’à la faiblesse des autres ? Vaste sujet qui aurait eu sa place au bac de philo. La Géorgie, petit pays de l’Est coincé entre la Russie et la Turquie, a pourtant réussi à faire du rugby le deuxième sport national derrière le football. Et ça, c’est déjà une prouesse. On espère pour ses supporters qu’il y en aura d’autres… des prouesses. Mais pour être tout à fait honnête, on n’y croit pas trop !

Le joueur à suivre : Merab KVIRIKASHVILI

Le bras tendu, il tente d’attraper l’Irlandais qui file à l’essai… Un geste mi-héroïque, mi-anodin, symbole de la détresse du joueur géorgien sur le terrain. Ce joueur, c’est Merab Kvirikashili, un nom aussi compliqué à prononcer qu’à écrire. Joueur presque inconnu, il est l’arme la plus redoutable de son équipe, et ce depuis plusieurs années. Aussi, quand une arme, redoutable de plus, cherche à se raccrocher à ce qu’elle peut, même un maillot, la fin est proche. Kvirikashili est le joueur le plus expérimenté de sa sélection puisqu’il va disputer, en Angleterre, son quatrième Mondial. Maître à jouer de la formation du Caucase, l’ancien joueur de la Section paloise est un buteur de qualité. Il détient d’ailleurs le record national de points marqués avec la Géorgie (644 points). À 31 ans, le natif de Tbilissi annonce la couleur à quelques semaines du début de la compétition : « La sélection, c’est vraiment important. Ces matchs, tu les joues avec le coeur. Au rugby, aimer le maillot que tu portes, c’est capital. » Pour son dernier grand rendez-vous international, Merab Kvirikashvili, alias « Meko », veut montrer au monde entier que la Géorgie ne façonne pas que des piliers durs au mal. Une preuve de plus qu’il se raccroche à ce qu’il peut….

Le sélectionneur : Milton HAIG

Après avoir connu une modeste carrière de joueur en tant que demi de mêlée dans les provinces de Southland et Bay of Plenty de 1983 à 1996, le Néo-Zélandais Milton Haig (51 ans) a forgé sa réputation de technicien au pays. Notamment en tant qu’assistant de Vern Cotter à Bay of Plenty dans les années 2000 puis en entrant dans le giron de la Fédération all black où il s’est occupé des jeunes. Il est sélectionneur de la Géorgie depuis fin 2011, les dirigeants de la Fédération géorgienne le recrutant sur les conseils de leur premier choix… Vern Cotter. A la tête des Lelos, il reste sur quatre victoires dans le Tournoi des VI Nations « B » (European Nations Cup).

LES 31 GEORGIENS
Avants (17) : Mikheil Nariashvili (Montpellier/FRA), Kakha Asieshvili (Brive/FRA), Simon Maisuradze (Valence/FRA), Shalva Mamukashvili (Sale Sharks/ANG), Jaba Bregvadze (Qochebi Bolnisi), David Zirakashvili (Clermont/FRA), Dudu Kubriashvili (Stade Francais/FRA), Levan Chilachava (Toulon/FRA), Giorgi Chkhaidze (Lille/FRA), Levan Datunashvili (Aurillac/FRA), Giorgi Nemsadze (Tarbes/FRA), Kote Mikautadze (Toulon/FRA), Mamuka Gorgodze (Toulon/FRA), Shalva Sutiashvili (Massy/FRA), Vito Kolelishvili (Clermont/FRA), Giorgi Tkhilaishvili (Batumi), Lasha Lomidze (Béziers/FRA)

Arrières (14) : Merab Kvirikashvili (Montluçon/FRA), Beka Tsiklauri (Lokomotivi Tbilissi), Giorgi Aptsiauri (Aia Kutaisi), Sandro Todua (Lelo Saracens Tbilissi), Tamaz Mtchedlidze (Agen/FRA), Muraz Giorgadze (Armazi Tbilissi), Giorgi Pruidze (Aia Kutaisi), David Katcharava (Enisey Krasnoyarsk), Merab Sharikadze (Aurillac/FRA), Lasha Malaghuradze (Bagnères/FRA), Lasha Khmaladze (Lelo Saracens Tbilissi), Giorgi Begadze (Qochebi Bolnisi), Vazha Khutsishvili (Kharebi Rustavi), Vasil Lobzhanidze (Armazi Tbilissi)

Avec la collaboration du magazine OVALE

 

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant